vitamine-D

Découvrez comment la vitamine D peut améliorer votre santé et la quantité dont vous avez besoin.

Les récentes découvertes sur la vitamine D

Depuis les dernières années, la vitamine D est devenue «miraculeuse». Elle est d’abord connue pour aider à absorber le calcium, mais elle a réussi au cours de la dernière décennie à baisser les taux de mortalité du cancer du sein, du côlon et de la prostate en plus d’aider à conjurer la dépression. Découvrez les autres bonnes nouvelles pour votre santé en poursuivant votre lecture.

1. Protéger le système immunitaire

De plus en plus de recherches démontrent que la vitamine D serait un moyen efficace pour protéger le système immunitaire. Selon une étude publiée dans le Journal of Leukocyte Biology de mai 2012, les niveaux insuffisants de vitamine D sont liés à une déficience des réponses immunitaires de l’organisme. Il est possible qu’un apport accru en vitamine D pourrait renforcer la réponse immunitaire de l’organisme contre les infections virales. Cela pourrait expliquer pourquoi les taux de rhume et de grippe sont plus élevés en automne et en hiver, car les niveaux de vitamine D diminuent durant cette période de l’année.

2. Réduire le risque d’infections respiratoires

Une étude publiée dans le numéro de septembre 2012 de Pediatrics confirme la possibilité qu’un supplément de vitamine D peut réduire le risque d’infections respiratoires à l’hiver. Pour l’étude, 247 enfants des écoles en Mongolie (qui sont à risque élevé de carence en vitamine D, surtout l’hiver) ont reçu des suppléments de 300 UI par jour. Le risque d’infections respiratoires aiguës a diminué de moitié.

3. Guérir rapidement d’une maladie

Une recherche publiée dans le numéro de septembre 2012 du journal Proceedings of the National Academy of Sciences suggère que la vitamine D pourrait améliorer le taux de récupération des patients atteints d’une maladie infectieuse comme la tuberculose. «Les patients qui ont pris de la vitamine D avec leurs antibiotiques ont éliminé les bactéries de la tuberculose de leurs poumons 13 jours avant ceux qui ont reçu un traitement sans vitamine D», explique le chercheur principal à Plaisirs Santé, Adrian Martineau. Les résultats suggèrent que la vitamine D contribue à atténuer la réponse inflammatoire de l’organisme à l’infection, et pourrait même, spécule le chercheur, améliorer la guérison d’une pneumonie.

La mauvaise nouvelle

Mais les dernières recherches n’ont pas toutes été positives. Une étude de l’Université d’Otago en Nouvelle-Zélande a démontré que la vitamine D n’aurait aucun effet sur l’incidence ou la gravité des rhumes. Les 322 adultes en bonne santé de cette étude ont reçu au hasard une dose mensuelle de 100 000 UI de vitamine D3 ou un placebo. À la fin de l’étude de 18 mois, les chercheurs n’ont trouvé aucune différence significative entre les deux groupes.

Source: http://www.plaisirssante.ca