En principe, on ne s’expose plus sans protection aux premiers rayons du soleil. Sans renoncer pour autant à afficher un hâle plus vrai que nature… Et pour ça, nous avons des astuces !

1. Le maquillage soleil pour le corps

Rien de tel pour colorer joliment ses jambes que d’appliquer un fond de teint pour le corps. Ces formules, utilisées notamment sur les plateaux de cinéma ou pour les séances de photos, sont plus fluides et légères que les produits pour le visage, afin de faciliter leur étalement sur de larges zones.

Elles sont également waterproof pour résister à la sueur et éviter de tacher les vêtements. L’idée n’est pas d’obtenir un effet opaque comme avec une paire de collants, le résultat n’est donc pas très couvrant. Vous aurez plutôt un hâle léger et naturel, que vous pourrez supprimer simplement en passant sous la douche.

Comment l’appliquer ?

– On commence par bien hydrater sa peau, afin d’éviter que les pigments du produit ne s’amassent à certains endroits plus secs, comme les genoux ou encore les coudes.

– Puis on chauffe une noix de crème entre ses doigts avant de l’étirer rapidement sur la peau par lissages. Attention, le produit sec très vite ! Les débutantes préféreront le mélanger à leur lait pour le corps, et éviter ainsi tout risque de traces.

– Il n’y a plus qu’à laisser sécher ¬quelques minutes, puis à s’habiller sans crainte de tacher ses vêtements. Et ce n’est pas parce que la plupart d’entre nous ne maquillent que leurs gambettes qu’il faut oublier les bras et le décolleté !

2. L’autobronzant incognito pour le corps

Oubliées les vieilles formules, souvent malodorantes, et au résultat orange aléatoire. Côté parfum, il y a un gros mieux, même si l’intensité de l’odeur varie selon la peau de chacune et reste parfois désagréable…

Désormais, les autobronzants existent dans toutes les textures : de la brume aussitôt appliquée, aussitôt sèche, au baume hautement nourrissant.

C’est la DHA (dihydroxyacétone), un sucre naturel, qui oxyde les acides aminés des couches superficielles de l’épiderme pour colorer la peau en surface.

Selon sa concentration, cette molécule provoque un bronzage plus ou moins intense : il existe des versions « peaux claires » et d’autres « peaux mates ». Pour un résultat plus harmonieux, les formules contiennent de l’érythrulose, un actif qui homogénéise la coloration.

Comment l’appliquer ?

– D’abord, on se fait un gommage. La peau doit être lisse pour éviter que la couleur ne teinte trop les zones où les cellules mortes s’accumulent (coudes, genoux, arcades sourcilières…).

– Ensuite, c’est selon la texture. Dans le cas d’une brume, on se contente de vaporiser et d’étaler brièvement le produit. Si l’on choisit une consistance plus onctueuse (du gel au baume en passant par la mousse), il ne faut pas hésiter à masser pour bien imprégner la peau.

Si on hésite sur la quantité, mieux vaut en rajouter : c’est la garantie de ne pas avoir de démarcations !

– Enfin, on laisse bien sécher avant de s’habiller. Le hâle s’estompera au fil des jours, à mesure que la peau se renouvelle. À moins que l’on ne recommence l’opération.

3. La crème teintée nouvelle génération pour le visage

Au sortir de l’hiver, on a hâte de quitter doudoune et fond de teint un peu trop couvrants. On ressent le besoin de respirer.

– La crème teintée est parfaitement adaptée aux premiers jours du printemps pour booster l’éclat de la peau. Moins couvrante, elle contient moins de pigments, mais permet « d’épicer » la mine tout en transparence.

Du coup, s’il est déconseillé de choisir un fond de teint plus foncé que sa carnation, on peut oser une crème teintée un peu plus intense pour afficher un hâle doré ni vu ni connu.

– Des pigments purs, à mélanger soi-même à sa crème de jour permettent de se faire une crème teintée sur mesure. Ainsi, on dose à la fois la couvrante et l’intensité du hâle : plus pâle en début de saison, puis plus foncée en plein été. Malin !

Comment l’appliquer ?

– Sur peau nue puisqu’elle abrite des agents hydratants. On procède comme avec une crème de jour : en chauffant une noisette dans la main, puis en l’étalant du centre du visage vers l’extérieur, cou compris.

– Si vous avez la peau sèche, n’hésitez pas à appliquer votre crème de jour habituelle avant de poser la crème teintée pour plus de confort. Ou bien utilisez les pigments : il suffit de faire son mélange perso dans le creux de la main, puis de l’appliquer de la même façon qu’un soin classique.

4. La gélule qui donne bonne mine

Des pigments d’origine végétale (caroténoïdes) sont véhiculés jusqu’aux couches supérieures de l’épiderme par des acides gras essentiels au fort pouvoir hydratant. Ainsi, grâce à ces gélules, la peau se teinte naturellement en surface et de manière uniforme.

N’en attendez toutefois pas des miracles : la coloration maximale en laboratoire est augmentée de 22,2 %, mais la moyenne des testeuses n’a obtenu que 8,8 % de coloration en plus.

Juste de quoi afficher une mine radieuse. Ces gélules jouent aussi un rôle de préparation et de protection au soleil, grâce à leur forte teneur en antioxydants.

Comment les utiliser ?

– Prendre 2 gélules par jour avec un verre d’eau, pendant six semaines pour voir apparaître les premiers résultats, que vous pourrez consolider en enchaînant une seconde cure.