Froid, manque de lumière, fatigue… la période hivernale n’est pas de tout repos pour l’organisme et laisse souvent des traces sur notre silhouette. Suivez le guide pour bien vous alimenter en hiver et garder la ligne jusqu’à l’arrivée des beaux jours.

Craquez pour les noix
Plutôt que de grignoter des gâteaux, biscuits et autres aliments gras et sucrés, pensez aux noix ! Elles sont riches en magnésium, minéral qui joue un rôle important dans la santé cardiaque, nerveuse, influe favorablement sur le sommeil et le bien-être d’une façon générale. Vous pouvez les emporter à votre bureau et les croquer dès que vous avez un petit creux. La consommation quotidienne idéale serait de 5 noix par jour pour bénéficier des apports optimaux en acides gras protecteurs. Grignotez-les en fin de repas, à l’heure du goûter ou incorporez-les à vos salades.

Réchauffez-vous avec du thé
Anti-virus, antigrippe, anti-microbes, antifatigue, y compris chez les sportifs dont il améliore les performances physiques, le thé est un booster immunitaire hors pair. Il renferme des composés très particuliers appelés les alkylamines qui agissent un peu comme des vaccins, en aidant le corps à mieux se protéger et se défendre. C’est surtout le cas du thé blanc.

Du poisson au menu
Le poisson est excellent sur le plan nutritif. Il regorge de protéines pour peu de gras saturés et reste peu calorique. C’est aussi une des rares sources alimentaires naturelles de vitamines D, en particulier les espèces grasses comme le saumon, les sardines, le maquereau.
Mais l’engouement pour le poisson vient surtout de son exceptionnel apport en Oméga 3. Ces acides gras essentiels favorisent le bon fonctionnement de nos cellules et l’amélioration de la santé au niveau cardiovasculaire. On les trouve principalement dans les poissons gras comme le saumon, le maquereau, le hareng, la sardine, les anchois, la truite. Ces « bons » gras rentrent en jeu dans la prévention des désordres dégénératifs, mentaux et inflammatoires.

Un tonus en fer
Une fatigue passagère, un manque de tonus sont souvent associés à une carence en fer. Le fer, minéral indispensable, est un élément essentiel à la bonne respiration des cellules. Si l’organisme est mal oxygéné, il se fatigue plus vite. Véritable déclencheur d’énergie, sa carence entraine des pertes musculaires, un affaiblissement général, un état de fatigue chronique. On le trouve dans le cacao, les poireaux, les choux, l’asperge, la viande rouge, les lentilles, les légumes à feuilles vertes (épinards…).

moveumag