En été, les lunettes de soleil sont indispensables pour préserver votre capital vue. Les conseils du Dr Lalanne, ophtalmologue, pour ne pas les choisir à la légère.

1. EVITEZ LE COUP DE SOLEIL DE L’OEIL

Les effets néfastes du soleil sont connus depuis l’Antiquité. On sait aujourd’hui que ses feux n’épargnent aucune structure de l’œil. Au niveau des paupières, comme de la conjonctive (membrane) ou de la cornée (partie dure et transparente), une exposition prolongée peut provoquer des «coups de soleil ».
Ceux-ci se manifestent par une brûlure des paupières avec inflammation de la conjonctive (conjonctivite) ou de la cornée (kératite). En cas d’exposition à un rayonnement très intense, en altitude notamment, le risque de brûlure est maximal : c’est l’ophtalmie des neiges, très douloureuse, qui oblige à rester dans le noir plusieurs jours.

2. PENSEZ DÉJÀ À LA CATARACTE

Sur les structures internes de l’œil, le cristallin et la rétine, l’exposition au soleil a des effets à plus long terme. Pour Cécile Delcourt, chercheur à l’Inserm, l’action des UV sur le cristallin est prouvée : c’est la cataracte (opacification progressive), plus rapide quand on vit dans une zone très ensoleillée.
On sait aussi que le fait de regarder directement le soleil endommage la rétine. Mais on n’a pas retrouvé de lien étroit entre la lumière et la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Toutefois, une étude américaine suggère que ce risque est accru en cas d’expositions intenses, surtout dans l’enfance. Quant au rôle des UV dans le glaucome, on ne le connaît pas…
Pour en savoir plus, l’équipe Inserm de Bordeaux a démarré une étude sur les facteurs augmentant le risque de cataracte, de DMLA et de glaucome. En attendant, protégez vos yeux ! 
D’autant qu’à long terme les brûlures oculaires peuvent augmenter le risque de cancer.

3. LUNETTES DE SOLEIL: QUELS VERRES CHOISIR ?

Les verres de vos lunettes de soleil doivent impérativement filtrer 100 % des UV tout en laissant passer assez de lumière pour ne pas trop perturber la vision. Oubliez donc les lunettes gadgets achetées à la sauvette.
Surtout pour les enfants ! Si elles ne filtrent pas tout, mieux vaut ne pas en mettre, car les pupilles se dilatent derrière des verres foncés. Résultat : les rayons nocifs arrivent en plus grand nombre directement sur la rétine, où ils peuvent alors créer des lésions irréversibles.

Et la couleur ?
La couleur des verres dépend de la situation et d’un éventuel défaut de réfraction. Le Dr Lalanne conseille plutôt des verres marron aux myopes et des verres verts aux hypermétropes.
Mais le gris convient à tout le monde, car il respecte la vision des couleurs. Il est recommandé à ceux qui font du golf, du vélo ou de la course à pied. Enfin, le jaune donne une bonne perception des profondeurs et renforce les contrastes.

4. LUNETTES DE SOLEIL : QUELLE PROTECTION UV ?

Si la qualité de filtration des UV n’est pas mentionnée, méfiez-vous. Et préférez une paire de lunettes qui affiche clairement dans quelle catégorie elle se place.

- Catégorie 0 : ces verres absorbent jusqu’à 20 % de la lumière. En hiver seulement.

- Catégorie 1 : ils arrêtent entre 20 et 57 % de la lumière.À porter par temps gris.

- Catégorie 2 : ils absorbent entre 57 et 82 % de la lumière.Par temps ensoleillé en ville.

- Catégorie 3 : ils filtrent entre 82 et 92 % de la luminosité solaire. Le choix idéal en été.

- Catégorie 4 : ces verres ne sont pas adaptés à la conduite automobile, car ils absorbent entre 92 et 97 % de la lumière. À porter en cas de luminosité exceptionnelle (mer, montagne).

Et la monture ?
« Elle doit être suffisamment grande afin de bien couvrir les yeux et les paupières tout en enveloppant les côtés », explique le Dr Marie-Christine Lalanne, ophtalmologue. Pour cela, préférez les branches larges ou les formes bien galbées qui sont à la mode cette année. L’avantage : elles empêchent le passage des rayons sur les côtés et au-dessus mais aussi en dessous en cas de forte réverbération, fréquente à la montagne comme à la mer.