coloriage

Le coloriage pour adulte n’est pas considéré comme une pratique thérapeutique. Mais ce passe-temps peut tout de même avoir des effets positifs. Pierre Plante, psychologue et art-thérapeute, nous en présente quatre.

1. Renouer avec le jeu

«Se tourner vers ce genre de passe-temps peut être bénéfique, particulièrement dans un monde où les écrans sont omniprésents. C’est valorisant de faire quelque chose de concret de nos mains et d’avoir le sentiment qu’on maîtrise en quelque sorte ce qu’on crée. On se réapproprie un certain succès, un accomplissement prévisible dont l’issue nous est donnée grâce à un guide, comme lorsqu’on fait un casse-tête.»

2. Stimuler sa créativité

«Quand je demande à mes patients à quel moment ils ont le plus d’idées créatives, la majorité répondent que c’est lorsqu’ils sont sous la douche, qu’ils font la vaisselle ou quand ils conduisent leur voiture. Autrement dit, ce sont les moments où leur esprit n’est pas en mode solution ou en train de résoudre un problème. Le temps qu’on prend pour colorier, et donc pas tant le geste comme tel, permettrait de créer cet espace où l’esprit vagabonde et où la créativité émerge.»

3. Créer un espace où l’on maîtrise tout

«Lorsque j’accompagne un patient en thérapie et que ce dernier fait face à des problèmes de stress, sur une page blanche il va souvent représenter le monde en faisant du gribouillage. Ce qui lui fait du bien, c’est d’encadrer, de structurer les choses. Bien que ce ne soit pas une méthode utilisée dans une thérapie, le coloriage permet d’aller chercher une certaine structure pour celui ou celle qui pratique ce passe-temps. Il n’est pas devant une feuille blanche, il a des balises, mais il a également la liberté de choisir les couleurs dans son œuvre. Les dessins de mandalas, par leur forme circulaire, sont particulièrement propices à cette idée de structure, de mettre ses limites dans un monde survolté.»

4. Mettre à profit sa pensée visuelle

«L’humain possède plusieurs modes de pensée contrairement à l’ordinateur, qui est programmé pour prédire, organiser et structurer les choses de façon rationnelle. L’un de ces modes de pensée est la pensée visuelle, une façon de résoudre des problèmes et de percevoir le monde qui diffère de la pensée logique et rationnelle qu’on utilise tous les jours au travail. »

Source: http://www.coupdepouce.com/