Parmi les situations stressantes auxquelles nous réagissons quotidiennement, certaines ont des effets néfastes sur notre santé physique et mentale. S’il est impossible de toutes les éliminer, nous pouvons identifier celles qui contribuent à notre et trouver les ressources nécessaires pour y faire face.

1. Une relation de couple conflictuelle ou instable

Que faire?
Parler davantage de nos émotions et de notre vécu avec notre conjoint: ne pas craindre d’aborder tous les aspects positifs et négatifs de notre vie commune.
S’accorder une pause conjugale de quelques semaines peut nous aider à décompresser et à faire le point sur notre relation, à sonder les sentiments qui nous habitent, à prendre position relativement à notre engagement, à identifier les changements qu’on aimerait apporter, etc.
Consulter un psychothérapeute si nous avons l’impression de patauger, si notre ressentiment envers l’autre persiste ou si nous souhaitons rompre sans y parvenir.

Que faut-il éviter?
Les affrontements incessants qui se soldent par des disputes, des frustrations ou un sentiment d’impuissance. Ils créent beaucoup de tensions et d’émotions.
La violence verbale, psychologique ou physique, qui aggrave les conflits et nous démolit mentalement.

2. Une surcharge de travail, des responsabilités croissantes

Que faire?
Accepter l’existence de pressions et les identifier. Quelle valeur accordons-nous à la situation stressante? Quelle difficulté met-elle en lumière? À chaque personne d’élaborer la stratégie qui lui convient pour réduire la pression.
Apprendre à dire non, à déléguer et à communiquer notre vécu au travail.
S’accorder des pauses stimulantes à l’heure du lunch (sortir et aller manger avec des gens agréables) ou après le boulot.
Trouver de nouveaux centres d’intérêt: le travail ne doit pas être le centre de nos vies.
Pratiquer une activité physique: l’exercice est essentiel pour diminuer les effets du stress.
Dormir suffisamment: la qualité du sommeil conditionne la forme physique et l’équilibre psychique d’une personne tout le long de la journée.
Relaxer par la méditation. Dans un lieu tranquille, s’asseoir (sur le plancher ou sur une chaise), poser les mains sur les cuisses et nous concentrer sur notre respiration. Quelques minutes suffisent pour calmer le corps et l’esprit.

Que faut-il éviter?
Le tabac, la caféine ou l’alcool. Même si ces substances calment le stress à très court terme, ils ne font que renforcer l’anxiété à la longue.
Le recours systématique à un médicament pour dormir.

3. Une garde partagée compliquée et frustrante

Que faire?
Privilégier d’abord l’intérêt de l’enfant et reconnaître qu’il a besoin de la présence significative de ses deux parents.
Créer une ambiance familiale harmonieuse lorsque l’enfant est avec nous.
Soustraire le jeune aux différends qui nous opposent à son père et atténuer le plus possible les effets négatifs de la rupture sur lui.
Négocier de bonne foi et faire des compromis avec l’autre parent est indispensable pour répondre aux besoins de chacun. Nous évitons ainsi d’exposer l’enfant à des débats juridiques. En cas de problèmes à propos du temps de garde respectif, nous pouvons faire une demande de modification à la cour par l’intermédiaire de notre avocat. Lorsque les deux conjoints consentent aux nouvelles modalités, les choses sont plus faciles.

Que faut-il éviter?
Dénigrer ou critiquer l’autre parent devant l’enfant.
Être trop rigide et vouloir tout diriger: chaque parent doit s’efforcer de respecter l’autre.

4. La responsabilité d’un parent vieillissant ou malade

Que faire?
Accepter nos limites physiques et psychologiques. Si la charge de travail est trop grande, nous nous épuiserons rapidement.
Demander de l’aide aux autres membres de la famille ou encore à des amis de nos parents pour faire des courses, donner un bain, conduire la personne chez le médecin, etc. Nous informer auprès du CLSC de notre région afin de voir s’il offre des services à domicile.
Chercher un centre de répit qui accepte de recevoir la personne à charge afin de se reposer au besoin.
Nous donner régulièrement des gratifications significatives. Nous offrir une gâterie, un massage ou un week-end à l’hôtel afin de nous permettre de retrouver notre rythme personnel et de refaire nos forces, mais aussi d’accroître notre plaisir de vivre.

Que faut-il éviter?
Tout prendre en charge, nous comporter comme si nous étions irremplaçable, au risque de nous sentir dépassée, voire épuisée.