stk86759cor

Personne n’est épargné par le stress. Pour lutter efficacement contre le stress, essayez ces techniques lorsque la pression monte.

Soulagez votre stress

Le sens de l’humour aide à déstresser, de même que sortir ou pratiquer un passe-temps. On ne peut changer sa personnalité, mais on peut apprendre à changer sa façon de réagir aux frustrations. Cette semaine, vous allez essayer chacun des sept conseils que nous vous donnons pour réduire votre stress. Si l’un ne fonctionne pas pour vous, passez à un autre. Donnez-vous comme but d’adopter au moins deux techniques antistress pour quand la pression monte.

1. Courez!
Une des façons les plus efficaces de déstresser est de s’éloigner de la cause de stress… en pratiquant la marche ou la course! Dans une étude où on avait demandé aux participants et participantes de tenir un journal de leurs activités physiques, les sujets qui avaient fait de l’exercice étaient moins anxieux que ceux qui n’en avaient pas fait. Il en ressort que le stress nous affecte moins si nous sommes actifs.

L’exercice fournit une distraction aux problèmes et il soulage, on l’a prouvé, les symptômes de la dépression modérée. Certains chercheurs croient que les exercices qui impliquent la répétition des mêmes mouvements – marche, course, cyclisme, natation – sont les meilleurs.

2. Une chose à la fois.
Faire plusieurs choses en même temps – répondre au téléphone, envoyer un courriel et préparer le lunch – peut être stressant. Mettez le répondeur pour ne pas être dérangé par le téléphone et entreprenez une chose à la fois.

3. Éteignez les feux.
La colère est nocive, mais la garder rentrée est dangereux. Si vous croyez que le bouchon va sauter, prenez une grande respiration et posez-vous les trois questions de Redford Williams, un chercheur pionnier du contrôle de la colère:

• Est-ce vraiment important pour moi? Si la réponse est non, laissez tomber. Si la réponse est oui, posez-vous la question suivante…

• Ai-je raison d’être en colère dans cette situation? Pesez le pour et le contre, comme au tribunal. Si votre réponse à la question est non, vous allez commencer à sentir que votre colère et votre stress s’en vont. Si la réponse est oui, posez-vous la
question suivante…

• Puis-je y faire quelque chose? Disons que vous êtes au volant et que la voiture en avant de vous zigzague dans sa voie et vous remarquez que le conducteur est en train de texter. Klazonner comme un fou ne changera peut-être rien, mais augmentera votre colère. Eh bien, la meilleure réponse consiste à prendre une longue inspiration et à vous tenir loin de ce mauvais conducteur.

Si vous avez répondu oui à la dernière question, vous avez de la chance, car vous pouvez vous-même remédier à la situation. Et puis, à quoi ça sert de rester en colère?

4. Appelez un ou une ami(e).
Des chercheurs suédois ont constaté que les gens qui ont un réseau social fort courent 30 % moins de risques de décéder après un infarctus que ceux qui sont isolés. Avoir des amis réduit le stress.

Si vous n’avez pas un cercle d’amis sur lequel vous pouvez vous appuyer en cas de besoin, joignez-vous à des activités de groupe – classe d’art ou aquaforme, club d’ornithologie. Et puis, pourquoi ne pas inviter un voisin à un café?

5. Parlez-vous.
Si vous vous rendez compte que vous vous envoyez des messages décourageants, contrecarrez avec des idées positives et des encouragements, y compris à voix haute! La vie n’est pas toujours parfaite, mais il faut avancer.

6. Riez-en.
Rire détend la tension musculaire, soulage le stress et diminue le risque de cardiopathies liées au stress. C’est difficile de rire quand ça va mal, mais louer un film drôle ou lire un livre plein d’humour est un bon truc qui aide.

7. Pratiquez la relaxation.
Ce conseil vient du cardiologue de Harvard, Herbert Benson. Il appelle ce phénomène, qui consiste à utiliser un mécanisme interne qui vient faire contrepoids au stress, la «réponse à la relaxation». Benson suggère de consacrer 20 minutes d’une journée stressante à suivre ces six étapes simples:

• Trouvez un endroit tranquille. Asseyez-vous dans une position confortable, qui vous permet de vous détendre, et fermez les yeux.

• En partant des pieds vers le haut de votre corps, détendez chaque groupe musculaire. Finissez par les muscles du visage. Prenez la peine de vous rendre compte que vous êtes détendu.

• Les yeux toujours fermés, inspirez et expirez par le nez lentement.

• À l’expiration, répétez-vous un mot comme «paix», «calme» ou le classique de la méditation, «om».

• Continuez à répéter le mot (ou la phrase) en vous concentrant sur votre respiration pendant 10 à 15 minutes. Si vous n’avez pas de temps, quelques minutes suffisent.

• Restez assis quelques minutes de plus, d’abord les yeux fermés, puis les yeux ouverts. Appréciez la sérénité de votre corps et de votre esprit.

Source: http://www.plaisirssante.ca