allergie

Une réaction allergique exacerbée peut aboutir au décès de la personne. Une campagne de sensibilisation est lancée dès aujourd’hui pour promouvoir l’usage des stylos auto-injecteurs d’adrénaline.

Le choc anaphylactique est une urgence vitale. Il se produit lorsque l’organisme d’une personne allergique réagit trop brutalement en présence d’un allergène (cacahuète, crevette, piqûre de guêpe…) Les symptômes sont violents : gonflement de la gorge, sentiment de panique, accélération des battements du cœur, chute de tension…

Dans une telle situation, une injection d’adrénaline peut sauver la vie. Des stylos auto-injecteurs, préremplis, sont prescrits sur ordonnance (Anapen, Jext, Epipen). Ils doivent être utilisés dans les vingt minutes qui suivent le début de la crise. Le patient ou son entourage s’injecte, alors, le produit dans la cuisse.

Ce choc anaphylactique peut se produire à tout âge. Mais les enfants et les adolescents y sont plus exposés. Deux décès ont eu lieu récemment dans des cantines scolaires. On se souvient du petit Mathias, victime d’une réaction violente aux protéines de lait, en novembre dernier.

Apprendre les bons réflexes

Pour sensibiliser les patients, leur famille, les médecins scolaires, les enseignants ou encore les responsables de cantine, l’Afpral (Association française pour la prévention des allergies) lance une campagne d’information, à partir d’aujourd’hui 4 juin.

Source : www.santemagazine.fr