anti-age

Vous pensez tout savoir sur l’anti-âge ? Faites le point sur vos connaissances…

Quelle est la différence entre anti-rides et anti-âge ? La ride du sommeil existe-t-elle ? Petite mise au point, en cinq questions, sur le vieillissement cutané… et les moyens de le traiter.

Vrai ou faux ? Que la crème soit estampillée anti-rides ou anti-âge, c’est la même chose.
Faux : soin anti-âge et antirides n’ont pas du tout la même fonction. Si le premier permet de traiter différentes problématiques liées au temps qui passe (comme la fermeté, les taches mais aussi les rides), le second lui n’a qu’une seule et unique mission : agir sur la ride, déjà installée. Qu’elle soit du front, du lion ou de la patte d’oie. Dans l’idéal, mieux vaut donc opter pour un soin global à l’image du Double Soin Anti-âge Global Revitalift Laser X3 de L’Oréal Paris qui puisse agir doublement sur les signes du temps, en surface et en profondeur.

Vrai ou faux ? Le massage, c’est la clé d’une bonne efficacité de son soin anti-âge.
Vrai :
car ce sont les gestes, méticuleux, d’une bonne prise en main qui stimulent les muscles du visage et les rendent (comme après une séance de gym) plus fermes, plus toniques. Alors, matin et soir, au moment de l’application de son soin, on prend le temps de modeler sa peau avec un automassage adapté. Les gestes qui sauvent (et dopent l’efficacité du soin) ? Pour démarrer : à sec, sur le visage, on effectue quelques vigoureux et rapides pincements Jacquet (la peau est attrapée avec la pulpe des doigts, entre le pouce et l’index puis twistée en mouvement de pincement), sur l’ensemble du visage, en insistant sur son ovale et le contour des lèvres. On pose ensuite son soin par petites touches sur le front, les pommettes et le menton (sans oublier le décolleté, trop souvent négligé) et on l’étire en énergiques mouvements de lissages, en éventail, toujours du bas vers le haut.

Vrai ou faux ? Les rides et le relâchement cutané ne peuvent pas se traiter avec le même actif.
Faux : certains actifs, à l’image du Pro-Xylane (issu de 7 ans de recherche et mis au point par les Laboratoires de Recherche Avancée L’Oréal), permettent d’apporter une réponse globale au vieillissement de la peau. En effet, cette molécule anti-âge -issue de la chimie verte, bio-assimilable et capable d’agir sur différents constituants de la matrice extra-cellulaire- est non seulement capable d’agir sur les rides, mais également sur la sécheresse et le relâchement de la peau. A la clé ? Volume, densité et fermeté.

Vrai ou faux ? La ride de l’oreiller, c’est un mythe.
Faux :
elle existe vraiment ! Et si elle s’installe sur le visage (généralement de façon verticale, le long de la joue ou sur le front), c’est à cause du manque de souplesse de la peau qui, roulée et écrasée contre l’oreiller, se laisse de plus en plus facilement marquer. Il est donc essentiel d’hydrater la peau dès l’âge de quinze ans pour conserver un rebond maximal, de glisser dans sa routine beauté des soins anti-âges double action (actifs en surface et profondeur) pour traiter les différents aspects des signes du temps, et même d’investir dans un oreiller spécifique (une taie en satin qui marque moins ou un oreiller à mémoire de forme).

Vrai ou faux ? On peut utiliser le même soin anti-âge pour le jour comme pour la nuit. Et même aussi sur le contour des yeux.
Vrai et Faux :
si la peau est jeune et a seulement besoin d’être hydratée, oui. En revanche, si elle commence à se marquer, il faut pour le jour comme pour la nuit, miser sur des formules bien distinctes, dans la mesure où la peau n’a pas les mêmes besoins lors de ces deux périodes. Le jour, elle doit en effet être davantage protégée (des agressions extérieures comme le soleil, le froid et la pollution), tandis que la nuit est une période davantage propice à sa réparation (la régénération cellulaire mouline à plein régime). En ce qui concerne le contour des yeux, à chaque âge, il est fondamental d’appliquer un soin adapté : cette zone, fragile étant particulièrement fine et donc davantage sujette aux rides et ridules.

Source: http://madame.lefigaro.fr/