rouge-levres

Chaque année, il se vend 900 millions de bâtons de rouge dans le monde, dont 300 millions rien qu’en Europe. le point sur leur composition.

68 % De corps liquides

Les huiles naturelles nobles (jojoba, cameline) permettent la bonne répartition des pigments dans le raisin et la brillance du produit. On les choisit très pures car elles ont tendance à s’oxyder et à donner mauvais goût au lipstick. C’est aussi la raison pour laquelle on a abandonne de plus en plus l’usage de l’huile de ricin…

10 % De cires structurantes

D’origine végétale pour la majeure partie, ces cires, extrêmement dures, sont complétées par des cires synthétiques, moins colorées et moins odorantes, pour garantir la solidité du raisin et le plaisir d’application.

10 % De corps pâteux

Ce sont des beurres (de mangue, de coprah ou de karité), qui apportent du confort via leur effet soin nourrissant. Ils fondent à l’application grâce à la chaleur des lèvres, pour permettre au stick de bien glisser avant de refroidir et de gainer la muqueuse.

2 % De soins

Il s’agit essentiellement d’actifs anti-inflammatoires, de repulpants (beurres et sphères d’acide hyaluronique déshydratées qui se regonflent avec l’humidité des lèvres) et d’antioxydants (0,001 %), pour éviter que certaines huiles et autres beurres végétaux ne rancissent.

10 % De pigments

On utilise principalement des oxydes de fer jaunes, rouges ou bruns pour les tons nude, des pigments azoïques rouges, jaunes et orange pour les nuances plus vives, des laques de fluorescéine pour les rouges et les roses ou des agents nacrants (micas ou titanes) pour les effets satinés ou brillants. Mais on en ajoute le moins possible, pour réussir à les broyer au maximum (et ne pas alourdir la formule).

Source: http://www.grazia.fr/