seins
95 % des cancers du sein peuvent être guéris s’ils sont diagnostiqués assez tôt. Un dépistage précoce est donc primordial. Pourtant, seulement 20% des femmes réalisent une palpation régulière de leurs seins. Adoptez les bons réflexes et découvrez tout sur ce geste essentiel avec le Professeur Henri Pujol, Président d’honneur de la Ligue contre le cancer.

Autopalpation des seins : pour quoi faire ?
L’autopalpation des seins permet de mieux dépister le cancer du sein. Effectuée régulièrement, elle aide en effet à mieux connaître sa poitrine, afin de détecter toute anomalie éventuelle et de la signaler à son médecin. Toutes les femmes à partir de 40 ans doivent régulièrement contrôler leurs seins. Cette autopalpation doit être obligatoirement accompagnée d’un rendez-vous régulier (au moins annuel) chez le gynécologue. Parallèlement, une mammographie doit être réalisée régulièrement à partir de 40-50 ans, parfois plus tôt, dans le cadre du programme de dépistage de cette maladie.

Autopalpation : les bons gestes
Plusieurs étapes sont nécessaires pour un examen complet. Voici la marche à suivre :

1/ Debout, devant un miroir, observez vos seins et vérifiez qu’ils ne présentent rien d’anormal : altération de taille, différence entre les deux seins, crevasses, fossettes, plis… L’aspect de la peau doit être uniforme.

2/ Ensuite, levez le bras droit et palpez attentivement et avec fermeté la totalité du sein droit avec 3 doigts de la main gauche (l’annulaire, le majeur et l’index), en les plaçant bien à plat. Commencez par la partie externe et parcourez le sein en effectuant de petits cercles avec les bouts des doigts, à la recherche de toute grosseur éventuelle.

3/ Veillez à parcourir la totalité du sein, sans oublier la partie située entre le sein et l’aisselle (comprise), une zone où se loge près de 50% des tumeurs du sein.

4 / Pressez doucement le mamelon et vérifiez qu’aucun écoulement ne se produit.

5/ Renouvelez la totalité de l’examen sur le sein gauche.

A savoir : la palpation peut également être effectuée allongée. Dans cette position, les muscles sont relâchés, ce qui facile le bon examen des seins.

Si vous ressentez ou apercevez une modification dans vos seins, ou un écoulement dans l’un des seins, consultez votre médecin traitant ou votre gynécologue sans attendre. Une grosseur ne signifie pas un cancer et beaucoup de tumeurs ou de nodules du sein sont totalement bénins. Certains apparaissent et disparaissent d’ailleurs en fonction du cycle. Il est cependant essentiel de ne jamais prendre toute modification à la légère.

Quand examiner ses seins ?
L’idéal est d’effectuer un examen mensuel de ses seins et d’en faire une habitude. Pour faciliter l’autopalpation, privilégiez un jour en dehors de la période prémenstruelle, où, en fonction des modifications hormonales, les seins ont tendance à être congestionnés, rendant plus difficile leur examen. La période suivant les règles est donc la plus propice. Si pour une raison ou une autre (ménopause…), il n’existe pas de cycle, il convient de définir un jour chaque mois et de s’y tenir.

Astuce : une bonne façon de penser à « toucher » ses seins, est de prendre l’habitude de se mettre de la crème hydratante spécial corps chaque jour !

Attention : L’auto examen des seins ne doit pas se substituer à la mammographie, qui reste la base même du dépistage du cancer du sein.

Source: http://www.femmeactuelle.fr/