bebe-chaleur

Avant 2 ans, l’organisme du bébé régule mal la chaleur. Les températures élevées peuvent être très dangereuses. Nos conseils pour bien le protéger et savoir agir en cas de coup de chaud.

Coup de chaleur
Chez l’enfant de moins de 18 mois, cet accident peut avoir de lourdes conséquences. Les signes d’un coup de chaleur sont un malaise avec abattement, une somnolence, une diarrhée, voire des convulsions et même un coma. La fièvre est élevée, souvent supérieure à 41°C. La déshydratation est le risque immédiat et nécessite une hospitalisation afin de corriger les désordres internes causés à l’organisme et de traiter le malaise.

Chez le nourisson de moins de 6 mois, appelez le pédiatre dès 38°C de fièvre, entre 6 mois et 2 ans, inquiètez-vous dès que la température dépasse les 40°C.

Boutons de chaleur
Cette éruption cutanée se rencontre chez l’enfant trop couvert ou si la température extérieure est trop élevée. De petites taches rouges apparaissent sur le dos et le tour de la taille, qui gonflent comme de petites cloques. Il suffit de rafraîchir l’atmosphère, de le couvrir plus légèrement voire de le laisser nu et de nettoyer localement à l’eau et au savon acide. Si les boutons persistent au-delà de 3-4 jours, consultez votre médecin.

Pas de plage aux heures chaudes
Le coup de chaleur survient quand l’enfant est resté trop longtemps dans une ambiance confinée ou surchauffée : au soleil ou sous un parasol aux heures chaudes, dans un compartiment de train mal aéré, une voiture, un landau avec capote fermée… Pour éviter les risques, plusieurs mesures sont à observer : entre 12 heures et 16 heures, n’emmenez pas un bébé de moins de 2 ans sur la plage. Même sous un parasol, la réverbération est intense et la température de l’air trop élevée. Au soleil, protégez sa tête avec un chapeau. Evitez les longs trajets en voiture si votre véhicule n’est pas climatisé.

Hydratation maximale
Donnez le plus souvent possible à boire à votre bébé, de l’eau (ou du lait s’il est encore allaité) mais aussi des liquides riches en sels minéraux comme les jus de fruits et occasionnellement du Coca Cola (pas de boissons « light », les édulcorants de synthèse n’étant pas recommandés pour les enfants). Au cours du repas, privilégiez les aliments riches en eau comme les soupes froides, les entremets. La consommation d’eau pour un jeune enfant au cours de la journée est normalement d’un litre par jour, qui peut être doublée en période de chaleur.

Pour le rafraîchir, on évite les bains froids ou les vêtements mouillés qui peuvent entraîner un choc thermique. On peut mouiller les jambes et les bras des petits avec un gant éponge ou encore utiliser un brumisateur.

Source: http://www.femmeactuelle.fr/