Les recommandations officielles pour la prise en charge de la toux chez l’enfant de moins de 2 ans ont beaucoup évolué depuis 2010, et peuvent laisser les parents désemparés…

Voici une petite revue de ce qu’il est possible de faire dans ce cas.

Si la toux aiguë est un réflexe naturel de défense de l’organisme à respecter, car il permet un drainage des voies respiratoires, on pourra quand même conseiller, face à ce symptôme chez un nourrisson, de :

• Consulter un médecin pour s’assurer qu’il s’agisse bien d’une toux banale.
• Pratiquer plusieurs fois par jour des lavages de nez au sérum physiologique, et se laver soigneusement les mains, avant et après avoir manipulé votre enfant, si le nez est encombré.
• Eviter l’exposition au tabac et aux atmosphères enfumées.
• Aérer chaque jour le domicile, et maintenir une température de 19 à 20°C dans la chambre du nourrisson.
• Veiller à une bonne hydratation de l’enfant, en lui proposant régulièrement à boire.
• Ne pas donner de traitement allopathique sans l’avis du médecin, à l’exception, bien sûr, d’un antipyrétique en cas de fièvre (du paracétamol en première intention), ni de miel, chez un enfant de moins d’un an.

Les parents tentés par l’homéopathie pourront :
• Soit diluer les granules dans un peu d’eau, administrée à l’aide d’une pipette, par exemple.
• Soit acheter le médicament sous forme de trituration, soit sous forme d’ampoules buvables.
Il existe de nombreux remèdes correspondant à des symptômes très précis, dont voici quelques exemples :
• Drosera Composé, si la toux est sèche : 3 granules 3 fois par jour.
• Coccus Cacti, en 5 ou 7CH, en cas de quintes de toux, notamment le soir et au réveil : 3 granules 3 fois par jour, et lors des épisodes quinteux.
• Ipeca Composé, si la toux est grasse : 3 granules 3 fois par jour.

Attention cependant à certaines situations qui doivent amener à consulter de nouveau un médecin :
• Si la toux persiste plus d’une semaine sans amélioration, si elle s’aggrave, ou si une gêne respiratoire apparaît.
• Si d’autres symptômes surviennent, comme des boutons, des troubles digestifs, de la fatigue, de la fièvre, un changement brutal de comportement du nourrisson.
• S’il est difficile d’alimenter l’enfant.