travail

Le « bore-out », vous en avez peut-être déjà entendu parler. L’expression est construite sur la base du « burn-out », mais désigne l’inverse : pas trop de travail, mais pas assez ! C’est l’ennui qui fait craquer…

Le bore-out, c’est quoi ?
Si l’on comprend facilement que l’excès de travail engendre du stress, pour le manque de travail c’est plus surprenant. Pourtant, le bore-out est un phénomène de plus en plus évoqué. Il est défini comme une situation dans laquelle l’employé n’a pas suffisamment à faire, et se retrouve donc à s’ennuyer pendant une grosse partie de sa journée. Si être payé à ne rien faire (ou presque) est, sur le papier, une situation enviable, c’est dans beaucoup de cas une réalité difficile, voire douloureuse. Angoisse de voir le poste disparaître, voire l’entreprise fermer, puisqu’il y a si peu à faire, dévalorisation, peur de perdre ses compétences à force de ne pas les exercer, difficulté dans les relations avec des collègues qui, eux, sont parfois débordés… Tout n’est pas rose !

Le phénomène n’est cependant pas réellement nouveau selon Denis Monneuse, sociologue spécialiste du monde du travail. « La notion de bore-out est à l’heure actuelle un peu fourre-tout et pas très scientifique. Son intérêt principal est de rappeler que laisser un membre d’une entreprise sans rien à faire n’est pas positif. En effet, on sait que l’ennui est mauvais pour la santé. »

Quel impact de l’ennui sur la santé ?
S’ennuyer un peu, ce n’est pas mauvais en soi bien sûr. Mais un travail ennuyeux est à long terme néfaste. Ainsi, une étude de 2009 a montré que les personnes qui s’ennuient au travail ont un risque de mortalité supérieur, et qu’elles s’estiment aussi en moins bonne santé, que ceux et celles qui sont très occupé(e)s. Plus récemment, des chercheurs ont établi que l’ennui au travail est aussi lié à des plaintes dépressives et à des symptômes de stress.

Quelles solutions contre l’ennui au travail ? Tout d’abord, si le poste le permet et avec l’accord de la hiérarchie, il est parfois possible de faire évoluer ses tâches. Mais dans beaucoup de cas les choses sont un peu plus compliquées. Si changer de travail n’est pas une option et si la santé trinque, il peut être utile de consulter le médecin du travail.

Source: http://www.e-sante.fr/