cafe

Longtemps décrié pour ses effets indésirables (maux de tête, anxiété, palpitations, etc.), le café comporterait aussi son lot de vertus pour la santé.

Selon une étude publiée en novembre 2015 par le journal Circulation, les personnes buvant de trois à cinq tasses de café par jour – y compris du décaféiné – auraient moins de risques de mourir prématurément de maladie cardiaque, de diabète ou de la maladie de Parkinson. «Les composés phénoliques que contient le café auraient un effet protecteur contre les maladies du coeur, mais dans le cas de la maladie de Parkinson, ce serait bien la caféine», explique Sonia Pomerleau, nutritionniste à l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels de l’Université Laval.

Cela veut-il dire que nous devrions toutes adopter le café? Pas nécessairement. D’une part, parce que les résultats des études sur le café sont à interpréter avec prudence. «Il s’agit d’études d’observation, on ne peut donc pas établir de lien de cause à effet clair», précise Marie-Josée Leblanc, nutritionniste chez Extenso. D’autre part, parce que la dose maximale qu’un individu peut tolérer est très variable. Si, pour les adultes, Santé Canada recommande un maximum de 400 mg de caféine par jour (soit de deux à trois tasses de 8 oz de café filtre ou de quatre à six expressos), pour certains, c’est déjà beaucoup trop. «Un chercheur en génétique a constaté que les personnes intolérantes à la caféine ont plus de risques de souffrir de maladies cardio-vasculaires lorsqu’elles consomment du café, alors que pour la majorité des gens, il a un effet protecteur», rapporte Mme Pomerleau. Il convient donc de s’écouter. Si le café nous donne des palpitations ou des tremblements, mieux vaut passer notre tour!

Source: http://www.coupdepouce.com/