canicule

Celles qui n’ont pas la chance de se prélasser sur une plage abandonnée doivent faire face à une équation compliquée : rester stylée tout en misant sur la légèreté.

Alors que les photos des amis et collègues nous narguent en s’affichant en continu sur les réseaux sociaux, la montée des températures nous fait affronter un autre dilemme au bureau. Car même si les avis de canicule ont de quoi nous réjouir après la météo maussade de ces dernières semaines, s’afficher en micro short au bureau n’est pas toujours du goût de notre N+1.

Des tenues légères mais pas vulgaires

Pour rester chic et stylée tout en flirtant avec la garde-robe d’été, on mise sur des matières légères comme le lin ou le coton et on fuit celles qui trahiraient les coups de chaud. Pour bannir les auréoles disgracieuses, on évite le lycra et autres doublures inconfortables. Côté forme, on dénude les bras et on opte pour des coupes débardeurs. Si l’on n’ose pas les décolletés Bardot, les larges bretelles comme celles forme spaghetti sont tout à fait admises au sein de l’open space. Les manches larges ou kimono peuvent aussi être une bonne alternative permettant à notre corps de respirer.

Côté bas, la question du short peut tout à fait se poser. On évite évidemment la longueur micro et on l’assortit d’un haut chic pour éviter l’effet sortie de plage. On privilégie également les versions combi qui assurent le quota de rigueur côté élégance. La robe chemise peut enfin être une alliée de taille, surtout qu’elle domine la tendance cette saison.

Enfin, on n’oublie pas de prévoir une veste ou un petit gilet pour éviter de prendre froid si la climatisation vient refroidir l’ambiance de travail !

Nos idées de tenues pour rester stylée cet été

caniculaire1

caniculaire2

caniculaire3

caniculaire4

caniculaire5

caniculaire6

caniculaire7

caniculaire8

caniculaire9

caniculaire10

caniculaire11

caniculaire12

caniculaire13

caniculaire14

caniculaire15

caniculaire16

caniculaire17

caniculaire18

caniculaire19

caniculaire20

Source: http://madame.lefigaro.fr/