De nombreux artistes comme Van Gogh, Nietzsche et Goethe en étaient atteints.

Une maladie «jeune»

Le terme de «trouble bipolaire» n’est utilisé que depuis 1980. Cette année-là, l’Association américaine de psychiatrie publie le troisième Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. Les auteurs décident à cette occasion d’exclure tous les termes d’origine psychanalytique et de remplacer «état maniaco-dépressif» par «trouble bipolaire».

Un traitement découvert dès l’Antiquité

Dès le Ier siècle après J.-C., Soranus d’Ephèse, en Asie Mineure (aujourd’hui en Turquie), observe que les bains de sel de la région, riches en lithium, permettent de calmer les patients agités. Il faudra attendre la fin des années 1800 pour que ce métal alcalin soit de nouveau utilisé pour ses propriétés de stabilisation de l’humeur. Depuis la fin des années 1950, c’est le traitement le plus efficace pour stabiliser à long terme les troubles bipolaires.

Le lithium dans l’eau du robinet pour prévenir les suicides

Plusieurs études ont montré qu’une certaine concentration en lithium dans l’eau potable, même très faible, pouvait diminuer le risque de suicide. Les régions avec les taux les plus élevés étaient également celles avec le moins de suicides, et vice versa.

Tout le monde peut être bipolaire

Des chercheurs ont montré que des personnes amoureuses peuvent présenter les mêmes caractéristiques que des personnes atteintes de troubles bipolaires. Pour cela, ils ont comparé les résultats de questionnaires d’adolescents enamourés à des adolescents souffrant d’un trouble bipolaire de type 2. Résultats: impossible de distinguer ces deux groupes de personnes!

Les bipolaires sont créatifs

Un lien étroit existe entre troubles bipolaires et créativité. En effet, lorsqu’elles sont dans une phase hypomane (d’excitation), les personnes atteintes de troubles bipolaires sont moins fatiguées, plus impulsives, sont à même de prendre plus de risque… Des conditions qui favorisent la créativité. Vincent van Gogh, Friedrich Nietzsche, Johann Wolfgang von Goethe, Ludwig van Beethoven ou encore Virginia Woolf étaient atteints de troubles bipolaires.

10 ans pour avoir le diagnostic de la maladie

Les troubles bipolaires touchent entre 1% et 2,5% de la population, soit entre 650.000 et 1.600.000 personnes en France et sont diagnostiqués avec un retard de 10 ans en moyenne.

Dès l’enfance, des signes peuvent être repérés

Les enfants anxieux ou souffrant de troubles du sommeil sont plus à risque de développer un trouble bipolaire. De même, le fait de souffrir de symptômes dépressifs à l’adolescence semble lié à une augmentation du risque cette maladie. Le pic du début de la maladie se situe ente 15 et 25 ans, mais le trouble bipolaire peut commencer plus précocement.

Une maladie présente partout dans le monde

Plusieurs études ont montré que les taux de personnes souffrant de troubles bipolaires de types 1 et 2 sont quasiment identiques entre les différents pays.

Source: http://sante.lefigaro.fr