Étrange. Malgré aucun écart particulier, l’aiguille de la balance annonce un bon kilo de plus. C’est du gras, ça ?

1. Les calculs
« Pour prendre 150 g de masse grasse, ce qui n’est de toute façon pas perceptible, ni sur la balance ni dans les vêtements, il faut absorber environ 1000 calories en plus de l’apport habituel. Ce qui est énorme », explique le docteur de la Cochetière. Pour prendre un kilo, il faudrait ingurgiter l’équivalent de 3,5 kg de bouchées à la reine, 4 kg de pizzas ou encore 1,6 kg de biscuits chocolatés. Il faut chercher ailleurs les explications.

2. Des repas plus volumineux que d’habitude
Des repas plus volumineux que d’habitude. Mathématiquement, davantage de nutriments circulent dans le sang. La pression osmotique est plus importante, ce qui aboutit à une légère augmentation du volume sanguin… (et donc du poids), qui reviendra à la normale à la fin de la digestion.

3. Le sel
Le sel. Avez-vous mangé très salé ? Sachez que 9 g de sel peut fixer 1 litre d’eau pendant 24 à 48 h », explique le docteur de la Cochetière. Pensez au sel caché : potages du commerce, anchois, olives noires, moutarde, sauce soja, poissons fumés, charcuteries, même maigres, plats préparés, vinaigrettes toutes prêtes, pain, fromages…

4. Un transit paresseux
Un transit paresseux. Les déchets tardent à être éliminés.

5. Le stress
Le stress. Il fait grimper le taux de cortisol, une hormone qui favorise la rétention d’eau dans les tissus.

6. Les variations liées à l’activité physique
Les variations liées à l’activité physique. Même si vous n’en êtes pas au stade du marathonien qui perd 2 à 3 litres d’eau pendant l’épreuve, vous pouvez facilement éliminer un litre d’eau (pas de gras !) en courant sur un tapis en salle.