Vos pieds sont froids, votre teint est pâle, vous ne pensez qu’à vous réfugier sous la couette ? Pas de doute, on est bien en automne. Découvrez les aliments à privilégier dans votre assiette pour ne bas vous laisser abattre par une météo morose et des virus offensifs.

La spiruline

La spiruline est une micro algue bleu-vert ayant de nombreux bienfaits pour la santé.

On connaît les propriétés nutritionnelles des algues depuis des millénaires, notamment dans le régime Okinawa. Les habitants de cet archipel japonais sont célèbres pour leur exceptionnelle longévité. Leur alimentation à base d’algues, de fruits et de légumes expliquerait en grande partie le fait qu’ils soient souvent centenaires.

Faible en calories, la spiruline contient des nutriments intéressants ; à commencer par sa teneur en protéines (55 à 70% selon l’origine géographique) et en caroténoïdes.

Contrairement à la plupart des végétaux, la spiruline est aussi une source intéressante de fer puisqu’une cuillère à café de spiruline équivaut à l’apport en fer d’une tasse brocolis. L’action antioxydante de la spiruline a été démontrée à maintes reprises.

Cette algue offre un avantage non-négligeable par rapport aux fruits : elle permet d’augmenter à la fois son taux en caroténoïdes, fer et protéines.

Le quinoa

En accompagnement ou en salade, il est délicieux et pleine de ressources.

Le quinoa contient 15% de protéines comportant tous les acides aminés essentiels. Il est une excellente source de manganèse, un nutriment qui permet de lutter contre les radicaux libres. C’est également une excellente source de fer pour lutter contre l’anémie et de magnésium contre les états de fatigue.

La Cranberry

Elle serait non seulement antioxydante mais également utile pour lutter contre les infections urinaires.

Les cranberries contiennent des proanthocyanidines, mieux connue sous le nom de tanins condensés. Ces substances ont le pouvoir manifeste d’empêcher l’adhérence des bactéries pathogènes sur les parois du tractus urinaire. Par la suite, ces bactéries sont tout simplement évacuées par les urines, sans avoir pu déclencher une infection.

Le pamplemousse Gorgé de vitamines C, le pamplemousse nous aide à affronter l’hiver. Sa pulpe généreuse, source de fibres et de minéraux, s’invite dans les plats et les desserts d’hiver, pour les égayer.

Un pamplemousse consommé par jour renforce le système immunitaire et aide l’organisme à lutter plus efficacement contre les rigueurs de l’hiver. Véritable source d’énergie, il est riche en vitamines C, apporte vitamines A, B1, B3, fibres et minéraux et ne contient ni lipide, ni sodium, ni cholestérol.

Un demi-pamplemousse de Floride apporte près de la totalité des besoins journaliers en vitamine C d’un enfant et 60% de ceux d’un adulte.

Le yaourt

Les yaourts sont constitué de lait fermenté avec des bactéries : Lactobacillus bulgaricus et Streptococus thermophilus.

Ces ferments sont vivants lorsqu’on les consomme. Il s’agit de probiotiques bénéfiques présents dans la flore intestinale et chargés d’empêcher la prolifération des bactéries nuisibles. Les premiers effets qu’on leur attribue sont « locaux ». Ils permettent de réduire les symptômes de certaines diarrhées, notamment chez les jeunes enfants.

Récemment, des formules comprenant des probiotiques associés à une protéine du lait (la lactalbumine) ont permis de traiter des coliques chez des nourrissons.

Certains probiotiques spécifiques ont aussi été testés avec succès chez les personnes âgées, contre les diarrhées liées notamment à la prise d’antibiotiques qui affaiblissent les défenses. On s’intéresse aussi beaucoup en ce moment au rôle de la flore intestinale dans l’obésité et les troubles métaboliques.

Les probiotiques pourraient jouer un rôle favorable à plusieurs niveaux : en augmentant la satiété, en favorisant le contrôle du poids, en limitant les anomalies des taux de glucides et de lipides sanguins, en diminuant les réactions inflammatoires…

Les noix

D’après une étude américaine présentée en mars dernier, les noix permettent de combattre les radicaux libres qui peuvent endommager les cellules du corps et causer des maladies.

Les noix contiennent des polyphénols antioxydants qui agissent pour stabiliser les radicaux libres, et ainsi les empêcher de causer des dommages aux cellules.

Les noix contiennent presque deux fois plus de polyphénols antioxydants que les amandes, les cacahuètes, les pistaches, les noisettes, les noix de cajou, les noix de macadamia, les noix du Brésil ou les noix de pécan, selon les chercheurs.

« Une poignée de noix contient presque deux fois plus d’antioxydants que tous les autres types de noix consommés », a déclaré le professeur de chimie Joe Vinson dans un communiqué. « Malheureusement, les gens n’en consomment pas beaucoup ». Il conseille de manger sept noix par jour.

De plus, comme tous les autres types de noix, les noix contiennent des protéines, des fibres, des vitamines et des minéraux. La nouvelle étude sera présentée cette semaine lors d’un congrès de l’American Chemical Society à Anaheim, en Californie.

Le citron

Le citron est un fidèle allié contre les petits désagréments de l’hiver. Il est antirhumatismal, antibactérien, antioxydant et fébrifuge. Le citron est un efficace assemblage de sels minéraux (fer, calcium, phosphore…) et de vitamines. Le citron est très efficace pour la sphère ORL, notamment pour soigner les maux de gorge et en prévention du rhume.

Les lentilles

La lentille est un légume sec très bon pour la santé.

Les légumes secs contiennent des protéines bien assimilés par l’organisme ainsi que des fibres excellentes pour le transit intestinal.

Des études scientifiques ont établi que la plupart des légumes secs, dont les lentilles, diminuent le taux de cholestérol dans le sang. Par leur richesse en vitamines du groupe B ainsi que par la lécithine qu’elles contiennent, les légumineuses ont les propriétés antioxydantes et un effet régulateur sur le système nerveux.

Le raisin Fustigé pour son apport en calories, le raisin n’en reste pas moins un aliment très bon pour la santé. Il est riche en vitamines A, B et C et contient de nombreux oligo-éléments assimilables par l’organisme comme le magnésium, le manganèse, le zinc et le potassium.

Energétique, reminéralisant, détoxiquant, le raisin a aussi un effet sur la mémoire, le renouvellement cellulaire et la protection des vaisseaux sanguins. Pour ceux qui souffrent d’infections à répétitions, de problèmes nerveux ou digestifs, d’insomnies, on conseille des cures de raisin pendant 2 à 3 semaines.

Source : http://www.femmeactuelle.fr