En plus de leur succès dans la mode, ces femmes étendent leur talent face caméra. du papier glacé à la pellicule, retour sur ces carrières naissantes ou confirmées sur lesquels le cinéma peut compter.

Rosie-Huntington-Whiteley

Rosie Huntington Whiteley

Lointaine parente de la reine Victoria, Rosie Huntington-Whiteley est surtout connue en tant que mannequin trustant tous les podiums de la planète depuis 2004. La top anglaise de 28 ans a fait ses débuts dans Transformes 3, la face cachée de la lune, sous l’égide du réalisateur Michael Bay, qui l’avait déjà dirigée pour des pubs Victoria’s Secret. Sa plastique de rêve crève l’écran et fait vite oublier Megan Fox. Elle revient en force cette année dans Mad Max : Fury Road, présenté hors compétition à Cannes.

Marine-Vacth

Marine Vacth

Mannequin depuis ses 15 ans, Marine Vacth passe devant la caméra en 2011 grâce à Cédric Klapisch qui lui offre un rôle dans Ma Part du gâteau. Elle joue ensuite dans l’adaptation cinméatographique du best-seller de Yasmina Khadra, Ce que le jour doit à la nuit par le réalisateur Alexandre Arcady. Mais c’est dans l’obsédant et dérangeant Jeune & Jolie de François Ozon que l’actrice crève l’écran. Présenté à Cannes en 2013, ce film grave le nom de Marine Vacth dans l’esprit de la critique et du grand public comme celui d’une comédienne à suivre de très près.

Aymeline-Valade

Aymeline Valade

Repérée à 15 ans alors qu’elle faisait du skateboard dans les rues niçoises, Aymeline Valade accepte de se lancer dans le mannequinat qu’en 2009. Entre-temps, elle a eu le temps d’avoir en 2005 un petit rôle au cinéma dans Riviera d’Anne Villacèque, et un à la télévision dans la série Sous le Soleil. Son important succès dans la mode se voit ensuite éclipsé par sa prestation remarquable dans Saint Laurent de Bertrand Bonello où elle incarne Betty Catroux. Elle sera prochainement à l’affiche du premier long-métrage de Louis Garrel, Les Deux amis, actuellement présenté au festival de Cannes dans le cadre de la Semaine internationale de la critique 2015. Un deuxième rôle important au cinéma qui devrait confirmer le talent d’Aymeline Valade.

Cara-Delevingne

Cara Delevingne

A seulement 22 ans, Cara Delevingne affiche un succès si affolant dans la mode qu’elle n’hésite pas à ralentir le rythme de ses défilés pour se consacrer davantage à la comédie. On la voit pour la première fois sur grand écran dans Anna Karénine de Joe Wright, aux côtés de Keira Knightley et Jude Law. En 2014, elle joue dans le film policier qui revient sur l’affaire Amanda Knox, The Face of an Angel. Sa carrière cinématographique s’accélère aujourd’hui puisqu’elle sera à l’affiche de 5 films en 2015 : Tulip Fever de Justin Chadwick, London Fiels de Matthew Cullen, Kids in Love de Chris Foggin, Pan de Joe Wright et Paper Town de Jack Schreier. On la verra en 2016 dans Suicide Squad camper le rôle d’une des ennemis de Batman, l’Enchanteresse. Signe supplémentaire de son adoubement en tant qu’actrice, Luc Besson l’a choisie pour jouer Laureline dans Valerian and the City of Thousand Planets, à paraître en 2017.

Laetitia-Casta

Laetitia Casta

La mannequin d’origine corse et normande met sa beauté au service du septième art dès 1999 en incarnant Falbala dans Astérix et Obélix. Elle joue ensuite pour Raoul Ruiz dans Les Armes fortes, aux côtés de Frédéric Diefenthal et Arielle Dombasle, puis pour Patrice Leconte dans Rue des Plaisirs où elle campe une prostituée. Pour rompre encore plus avec l’image qui lui collait à la peau, elle accepte de jouer le rôle de la maîtresse dans l’adaptation cinématographique de l’affaire Stern, Une histoire d’amour. En 2010, elle décroche le rôle de Brigitte Bardot, dans Gainsbourg, vie héroïque de Joann Sfar, pour lequel elle obtient le César de la meilleure actrice dans un second rôle. Elle sera prochainement à l’affiche du prochain film de Nassim Amaouche, Des apaches. Adulée par la critique et le grand public, elle a parfaitement réussi sa transition des podiums à l’écran.

Source: http://www.grazia.fr/