gres

Ardoise, bois ou béton ciré, le carrelage grès cérame imite à la perfection les matériaux les plus divers. Avec, en prime, une pose simplifiée et un entretien réduit… Mais quel est ce matériau tendance qui relooke facilement un sol ou un mur ? Mélange d’argile et de silice pressé et cuit à haute température, ce carrelage tendance a plus d’un tour dans son sac pour séduire. Il reproduit les textures et les couleurs de nombreuses matières, resiste aux chocs, vieillit bien et possède des joints très discrets. Découvrez vite comment poser le carrelage grès cérame, les pièces où l’utiliser…

Roi de l’effet de matière, le grès cérame est le carrelage tendance pour rénover ou relooker une cuisine, refaire le sol de sa terrasse ou moderniser un séjour. Non poreux, il peut même habiller les murs d’une salle de bains.

D’où vient le carrelage grès cérame ?
Mélange d’argile et de silice pressé et cuit à très haute température, le grès cérame était à l’origine un produit technique, utilisé en collectivités. Dans les années 1980, les fabricants ont l’idée de teinter le biscuit en le recouvrant d’une couche d’émail. Le grès cérame émaillé, plus décoratif que le grès « pleine masse » (porcelainé), fait alors son apparition dans nos maisons.

Quels sont les atouts du grès cérame ?
Il résiste bien à l’usure et aux chocs. Non poreux, il est facile d’entretien. Seul le grès poli, à l’aspect brillant, doit être imperméabilisé avec un produit spécifique (Fila MP/90). Côté déco, il reproduit les textures et les couleurs de nombreuses matières. Ainsi, on trouve des grès cérame « surfacés » façon ardoise, terre cuite, pierre bleue du Hainaut ou lames de parquet. Encore plus sophistiqués, certains grès imitent le béton ciré, le textile, le métal, le cuir ou le papier peint, avec des motifs dessinés au laser. D’autres ont un aspect oxydé ou pailleté (éclats de silice). Dernier bon point : les carreaux « rectifiés » (à bords droits) ont des joints très discrets (1 à 2 mm).

À qui plaît le grès cérame ?
Avec ses aspects variés, le grès cérame séduit tout le monde. Sauf, peut-être, les amateurs de matières « chaudes » et de coloris vifs : contrairement à la faïence ou au grès émaillé, le grès cérame ne peut, pour des raisons de fabrication, être jaune ou rouge intense. Ça tombe bien : la tendance est au style contemporain, avec des couleurs foncées et des finitions mates. Les carreaux grand format (jusqu’à 60 x 120 cm) sont également plébiscités, car ils contribuent à agrandir l’espace.

Dans quelles pièces utiliser le carrelage grès cérame ?
Le grès cérame est idéal pour recouvrir le sol, voire les murs, d’une salle de bains ou d’une cuisine. Il peut habiller les crédences, en choisissant plutôt des carreaux grand format (moins de joints, donc plus faciles à nettoyer). Il investit aussi le séjour, où l’on apprécie ses qualités décoratives. On peut également utiliser le grès cérame émaillé à l’extérieur, car il ne craint ni le gel ni les UV. On privilégiera alors une finition antidérapante (« grip »). À noter, il existe des carreaux façon caillebotis montés sur plots, conçus pour les terrasses nécessitant une évacuation d’eau (Surface).

Et le grès cérame côté écologie
Usines moins polluantes, recyclage des déchets… Une dizaine de fabricants ont obtenu un écolabel (liste sur www.ecolabels.fr). Côté pose, optez pour un mortier-colle labellisé EC1R, cela garantit un faible taux de COV (composés organiques volatils).

La pose du carrelage grès cérame
Elle peut être réalisée par un bon bricoleur ou un carreleur. Au sol, un ragréage s’avère parfois nécessaire. Pour éviter l’effet voile de ciment, nettoyez les carreaux après la pose avec un détergent alcalin (Fila PS/87).

Points de vente du carrelage grès cérame
Le plus pointus : Surface (sélection de marques haut de gamme, comme Cotto d’Este ou Viva Ceramica).

Les spécialistes : Cardor, Carofrance, Desvres (effet fer ou cuivre oxydé), Porcelanosa (effet bois exotique), Novoceram (motif toile de Jouy).

Source: http://www.cotemaison.fr/