En hiver, le froid, le vent et la pluie malmènent nos cheveux qui, rebelles et incoiffables, ont vite fait de prendre un mauvais pli. Les solutions et les produits qu’il faut pour bien les hydrater et les coiffer facilement.

1. Des coiffants contre les frisottis en hiver
Qu’il fasse chaud ou froid, l’humidité présente dans l’air reste l’ennemi juré des cheveux souples, bouclés ou frisés, sujets aux frisottis.

Les conseils du pro :
• Limitez l’emploi de plaques à ­lisser car, en hiver, le cheveu a déjà tendance à se dessécher. Une brosse chauffante fait moins de dégâts !
• Essayez le lissage brésilien en salon qui dompte et répare les longueurs, si vous souhaitez vraiment du lisse. Ce soin comble les brèches de kératine, principal constituant de la fibre capillaire et source d’élasticité pour les cheveux, afin de les détendre mécaniquement et de les lisser. Avec la chaleur des plaques, le produit gaine la fibre pendant trois mois, à condition d’utiliser exclusivement des shampooings sans sel (sodium chloride parmi les ingrédients), grignoteur de kératine (90 € env. le lissage).

La bonne prescription :
• Lisser avec des produits lissants et antifrisottis classiques : shampooing, masque, huile, sérum…
• Laquer en finition. La laque possède un pouvoir à la fois antistatique et fixant : vous ferez coup double.

2. Des soins nourrissants pour cheveux desséchés en hiver
En hiver, les cheveux sont encore plus déshydratés. Ils deviennent cassants, sans brillance et particulièrement difficiles à coiffer.

Les conseils du pro :
• Ne sortez jamais avec les cheveux humides. Le vent et le froid augmentent la déshydratation de la fibre.
• Faites une cure de 3 mois de compléments alimentaires pour cheveux et ongles. À base de vitamines du groupe B, de minéraux et d’oligo-éléments, cette supplémentation donne un coup de fouet à la chevelure et limite les effets délétères de la fatigue hivernale et du stress.

La bonne prescription :
• Nourrir avec des soins riches en lipides et en acides gras. À laisser poser 30 minutes sous une serviette chaude (humidifiée, puis chauffée légèrement dans un cuit-vapeur) pour une meilleure pénétration des actifs. Une ou deux fois par semaine pendant au moins 3 semaines.
• Booster la brillance avec les bons coiffants. Entre deux colorations, un gloss permet de raviver la couleur. Enfin, certains shampooings « anti-terne » débarrassent la cuticule des résidus et referment les écailles pour apporter de la luminosité.

3. De la douceur pour les cheveux électriques
Toutes les natures de cheveux peuvent être concernées par les phénomènes électrostatiques, mais les plus fins y sont plus sensibles.

Les conseils du pro :
• Limitez le temps du brushing au maximum en préséchant soigneusement la chevelure avec une serviette très absorbante. La chaleur et les frottements créés par les brosses, qu’elles soient plates ou rondes, aggravent aussi le phénomène.
• Préférez la touche « chaleur douce » du sèche-cheveux. Et si vous devez en changer, investissez dans un séchoir ionique qui annule les charges électriques. Ainsi que dans des brosses ou des peignes en céramique, en carbone ou encore en bois, mais surtout pas en plastique.

La bonne prescription :
• Fixer en appliquant avec les doigts, avant le brushing sur cheveux humides, l’équivalent d’une mandarine de mousse volumatrice (fixation souple), afin de ne pas « cartonner » ou alourdir la chevelure.
• Coiffer en utilisant des sérums ou des brumes coiffantes sur cheveux secs. Ils ont une action antistatique et peuvent être réutilisés au cours de la journée. Petite astuce : vaporisez aussi le produit directement dans votre bonnet si vous en portez un.