Rendre des pommettes ou une poitrine plus pulpeuse tout en conservant leur aspect naturel? Cela est désormais possible grâce à la nouvelle chirurgie qui embellit vies et visages.

Hyaluronate: les nouvelles générations

Ce que c’est: Tous les implants à base d’acide hyaluronique (AH) contiennent ce sucre, naturellement présent dans le derme. Les nouveaux implants ont toutefois été améliorés, soit par l’adjonction d’autres sucres (implant suisse Teosyal) ou grâce à une structure solidifiée (implant français Esthélis).

Le pour: L’AH constitue un bon choix pour celles qui sont allergiques au collagène ou au porc. On l’emploie de diverses façons, que ce soit pour relever les sourcils, lisser le menton, supprimer les poches sous les yeux, etc.

Le contre: Les résultats sont temporaires. Comme les nouveaux implants d’AH ont été approuvés par Santé Canada en juillet 2006, il faudra un peu de temps pour évaluer lequel est le plus performant.

À noter: Les nouveaux implants causeraient moins d’ecchymoses et donneraient des corrections plus durables. Dans le cas de Revanesse (un implant d’AH avec sucres et armature tissée), on aurait mis au point un produit qui hydrate tout en comblant les rides.

SUB-Q: granules et canule

Ce que c’est: De gros granules d’AH 400 fois plus denses que le produit initial (Retsylane) et qui sont injectés jusqu’à l’os.

Le pour: Ce produit redonne du volume au visage. Les corrections étant effectuées en profondeur dans des zones peu mobiles (pommettes, mâchoire, menton), elles sont censées durer plus longtemps.

Le contre: Une anesthésie locale est requise, car l’implant est inséré à l’aide d’une canule au lieu d’une seringue.

Radiesse: un implant pour repulper

Ce que c’est: Un hydrogel contenant des microcristaux d’oxyde de calcium (un matériau utilisé en dentisterie) enrobés de collagène.

Le pour: Aucun test d’allergie n’est requis et les résultats sont immédiats. Aussi, le soluté «prêt à l’usage» permet d’éviter un mauvais dosage de la part du médecin. Le produit redonne du volume aux pommettes et à la peau distendue (contouring).

Le contre: De légers massages quotidiens sont nécessaires pour stabiliser le produit durant quelques jours après l’injection. Les corrections durent de 16 à 24 mois.

À noter: Radiesse n’est pas destiné à combler les rides superficielles, mais bien à remodeler le visage.

Sculptra: coussiner en 3D

Ce que c’est: Un hydrogel contenant des particules d’un AHA modifié (de l’acide polylactique). Injecté près de l’os ou sous le derme, ce produit stimule la formation naturelle de collagène, ce qui a pour effet de repulper le visage.

Le pour: Sculptra remodèle le visage un peu à la manière de Radiesse. Il est compatible avec les autres implants, exception faite de Dermalive. Les corrections durent 2 ans ou plus. (Le «nouveau» collagène naturel qui se forme après les injections durerait plus longtemps.)

Le contre: Contrairement à Radiesse, les effets ne sont pas immédiats: plusieurs traitements sont nécessaires. Il faut masser les zones traitées durant 5 jours, à raison de 5 minutes 5 fois par jour. Aussi, de petites papules invisibles peuvent se former si le praticien n’a pas suffisamment dilué l’hydrogel.

À noter: Approuvé au Canada depuis juin 2006, Scuptra peut être administré aux femmes ménopausées et aux fumeuses de plus de 40 ans dont le pourtour des lèvres est flétri. Il peut aussi effacer les cernes profonds sous les yeux.

La douleur des injections se situerait à mi-chemin entre celle causée par le Retsylane et celle causée par le Botox.

ArteSense: l’unique implant durable

Ce que c’est: Un Artecoll de seconde génération composé d’une base de collagène dans laquelle flottent des billes de PMMA (un matériau qui sert à fabriquer des lentilles oculaires). Avec le temps, le collagène de l’implant pour les lèvres se dégrade, et la peau réagit en entourant les billes de PMMA de son propre collagène, ce qui rend les rides moins apparentes.

Le pour: L’aiguille de l’implant a été améliorée, le risque de granulomes plus ou moins visibles est infime (en-dessous d’un pour cent) et les corrections durent 6 ans.

Le contre: Des tests d’allergie sont requis. Aussi, les résultats ne sont pas visibles avant 3 mois, et il est impossible de changer une correction aux lèvres qui a été ratée.

Inamed: Le retour du silicone

Ce que c’est: Une nouvelle prothèse mammaire en gel de silicone dont la gaine extérieure a été renforcée et texturée, ce qui rend l’implant plus stable, réduit les frictions et diminue les réactions de l’organisme entraînant un durcissement des seins.

Le pour: L’innocuité du silicone a été démontrée. De plus, l’enveloppe des implants a été solidifiée, et la poitrine obtenue est d’allure plus naturelle, les seins prenant une forme de goutte. La durée minimale des implants est de 10 ans.

Contrairement aux prothèses d’eau saline, il y a peu de risque qu’un implant d’Inamed se vide de son contenu.

Le contre: Une prothèse insérée entre les muscles et la peau rend l’auto-examen des seins plus difficile; l’implant peut nuire au dépistage du cancer du sein par mammographie.

S’il y a rupture d’un implant (1 % de risque), un examen sera requis. Les conséquences d’une rupture d’implant sur la santé ne sont pas connues.

À noter: Tous les implants mammaires peuvent affecter la capacité d’allaiter. Par ailleurs, la pose d’implants en gel de silicone coûte plus cher que pour les autres types d’implants (prévoir 2 500 $ de plus).

Botox : une protéine éprouvée

Ce que c’est: Une protéine administrée sous forme d’injection intramusculaire pour décrisper les muscles. Du coup, les plis résultant de la contraction musculaire disparaissent.

Le pour: Le traitement est simple et sans danger. Outre les utilisations classiques (la décontraction des rides du front), le Botox sert aussi à lisser le cou et à relever des lèvres tombantes.

Le contre: Le Botox ne remplace pas un lifting frontal; des retouches sont nécessaires.

À noter: Le pseudo-Botox offert sur Internet est une toxine botulique, semblable à celle que l’on trouve dans les conserves avariées. Elle mène droit à l’hôpital… ou au cimetière!

Bio-Alcamid: le futur encapsulé

Ce que c’est: Un implant qui forme une capsule souple et modelable sous l’épiderme.

Le pour: Il a une durée de 8 à 10 ans.

Le contre: L’indication thérapeutique concerne pour l’instant les séropositifs souffrant d’anomalies cutanées.

À noter: Ce gel n’est pas approuvé au Canada à des fins cosmétiques. Un dossier à suivre…

Lifting sur fil: sous tension

Ce que c’est: De petits fils en boucles qui sont insérés suivant certaines lignes de traction du visage (sourcils, pommettes, mâchoire).

Une traction ascendante est ensuite exercée sur ces fils, qui agissent un peu à la manière d’hameçons. Cela provoque une réaction cutanée qui redonne du tonus au visage sans chirurgie.

Le pour: Les résultats sont intéressants si la technique est bien maîtrisée.

Le contre: Le lifting doit être réalisé avec une parfaite symétrie. Aussi, la durée de l’effet tenseur (environ 2 ans) varie d’un patient à l’autre. Les fils ne sont pas résorbables.

À noter: On a peu de recul pour évaluer l’efficacité de cette technique d’origine italienne.