bardot

Aperçu sur les podiums des collections printemps-été 2016, ce haut dévoile sensuellement les épaules et s’assume plus facilement qu’un décolleté. Modus operandi.

Si le soleil se fait toujours désirer, difficile de résister à l’appel d’un verre en terrasse au premier rayon de soleil. Cette saison, les créateurs s’accordent à proposer des encolures évasées qui dévoilent les épaules. Cette silhouette empruntée aux années 1960, rendue iconique par l’actrice Brigitte Bardot, s’est vue réactualisée notamment par la griffe Chloé et sa collection printemps-été 2016 de baroudeuses bohèmes.

Chez Proenza Schouler, les créateurs Lazaro Hernandez et Jack McCollough exploitent la dimension flamenco de cette encolure à l’espagnole à coups de jupes à volants et d’un motif pois traité en rouge et noir. Tous s’accordent à éviter de le tailler trop près du corps et préfèrent révéler une féminité plus sensuelle que sexy. Loin de l’évidence d’un décolleté plongeant, le haut Bardot et ses épaules dénudées permettent de dévoiler une partie du corps inédite et renouvelle ainsi les codes de la séduction.

Quand les modeuses jouent des épaules

modeuses1

modeuses2

modeuses3

modeuses4

modeuses5

modeuses6

modeuses7

modeuses8

modeuses9

modeuses10

modeuses11

Source: http://madame.lefigaro.fr/