sexologue

Pour une absence de désir, d’orgasme, un dysfonctionnement sexuel ou un problème de vaginisme, vous avez décidé de prendre rendez-vous chez un sexologue. Nos conseils pour bien le choisir.

La réglementation
Aujourd’hui, le titre de sexologue n’est pas reconnu en France. N’importe qui peut se revendiquer sexologue, sans même avoir suivi une formation spécifique, puisqu’aucun diplôme de sexologie n’est reconnu en dehors de celui délivré aux médecins. Aucun statut officiel ne protège le titre de sexologue.
Ce qui incite les charlatans à prospérer, attention à ne pas vous faire piéger.

Le titre de médecin sexologue
Il y a quelques années, le titre de médecin sexologue n’était pas reconnu par l’ordre des médecins. Des formations universitaires ou en école privée existaient, sans être pour autant qualifiantes.
Aujourd’hui, un pas a été franchi et la sexologie est dorénavant reconnue par l’ordre des médecins – les premiers titulaires du diplôme inter universitaire (DIU) de sexologie sont sortis en 1999 –, comme compétence et non comme spécialité médicale. Seuls les médecins sont aptes à faire valoir leur compétence de sexologue, à prescrire des examens cliniques, à proposer un traitement médicamenteux, voir vous orienter vers un thérapeute.
Plus de 60 % des sexologues sont médecins.

Les sexologues non médecins
Outre les médecins sexologues, il existe des sexologues, non médecins, qui sont issus de divers horizons : psychologues, sages-femmes, kinésithérapeutes, infirmières…Tous se sont formés à l’université ou dans des écoles privées.
Le titre de psychologue sexologue est protégé depuis 1985, et seuls les titulaires d’un DESS, d’un DEA ou d’un diplôme de 3e cycle de psychologie peuvent revendiquer ce titre, à condition qu’ils aient, en parallèle, effectué des travaux de recherche ou obtenu un certificat d’études spécialisé en sexologie.
Ce que l’on reproche à ces praticiens par rapport aux médecins, c’est qu’ils mettent davantage et plus volontiers l’accent sur les implications affectives et relationnelles des problèmes sexuels.

Source: http://www.aufeminin.com/