coup soleil

Conseils pour vous protéger des coups de soleil

On ne cesse de le répéter, les coups de soleil, notamment durant l’enfance, majorent le risque de cancer cutané.
Il faut donc tout mettre en œuvre pour les éviter.

Voici quelques conseils :

1- Application régulière, et en quantité suffisante, d’une crème solaire d’indice élevée et adaptée à votre type de peau.
2- Nouvelle application après une baignade ou une forte transpiration.
3- Attention également aux frottements avec la serviette.
4- Grande prudence les premiers jours de vacances, votre peau n’est pas encore habituée au soleil.
5- Les sujets à peau claire, en particulier les roux, sont particulièrement à risque.
6- N’oubliez pas que les nuages laissent passer quantité de rayonnements solaires, et le parasol aussi.
7- Pas d’exposition entre 12 et 16 heures, et surtout pas les enfants.
8- Jamais de nourrisson au soleil !
9- Pas de femme enceinte au soleil : risque de masque de grossesse.
10- Certains médicaments favorisent les brûlures (photosensibilisation). Alors lisez bien les notices.
11- De même pour certains parfums et cosmétiques. Evitez d’en mettre avant de vous exposer au soleil.

Le coup de soleil : trois degrés de gravité

I/ Le banal coup de soleil se traduit par l’apparition progressive de plaques rouge vif, maximales en 12 à 24 heures.
Celles-ci peuvent durer de 3 à 5 jours.
L’atteinte est limitée aux couches superficielles de l’épiderme.
II/ La brûlure du 1er degré est très douloureuse.
Elle se manifeste par des plaques rouges, sur lesquelles des cloques peuvent se former.
Ces dernières sont de tailles variables et peuvent se regrouper.
III/ Le coup de soleil du 2e degré est à l’origine d’une douleur intense et durable.
La réparation cutanée est longue. Mais en cas de coup de soleil sévère ou étendu, des maux de tête, des frissons et de la fièvre sont des symptômes fréquents.

Attention à l’allergie au soleil

Un autre phénomène à ne pas confondre avec un coup de soleil est l’allergie solaire ou lucite estivale.

La réaction apparaît de façon brutale et retardée, environ 18 à 24 heures après l’exposition.
Comme le coup de soleil, la peau devient rouge, mais les plaques sont parsemées de petits boutons. Elles sont à l’origine de démangeaisons et non d’une sensation de brûlure.

Ce type de réaction atteint préférentiellement le décolleté et les bras, et épargne souvent le visage. Un inconvénient supplémentaire de l’allergie solaire est qu’elle tend à récidiver chaque année lors des premières expositions.

Réagir immédiatement en cas de coup de soleil

1- Dès les premières sensations de cuisson, il faut réagir afin de limiter les dommages cutanés et se réhydrater en buvant abondamment de l’eau.
2- Pour la peau, l’idéal est de la rafraîchir au plus vite sous une douche prolongée.
3- Après un séchage délicat, l’hydratation cutanée est essentielle : lait après-soleil ou lait corporel en cas de coup de soleil banal, sinon recourir à une crème spéciale contre les brûlures et les coups de soleil.
4- En cas de frissons, de fièvre ou de maladie, consultez un médecin.
5- Les jours suivants, il est nécessaire d’éviter toute exposition au soleil. Rester à l’abri d’un parasol n’est pas toujours suffisant. L’idéal est alors de se protéger avec des vêtements.