chaleur1

En été, quand les températures montent et montent encore, l’ennemi public numéro 1 se trouve vite être la chaleur.
Comment protéger son habitat ?
Quels réflexes adopter ?
Quelles astuces ?
Comment protéger les personnes à risque et notamment les bébés et les aînés ?
Que faire pour se prémunir de la chaleur ?

Les armes antichaleur de votre habitat
Comment gérer la chaleur pendant la journée ?

Fermez vos volets
Fermez vos rideaux ou stores
Fermez vos fenêtres
En bref, évitez tout contact avec les rayonnements solaires et ne faites pas rentrer l’air chaud extérrieur dans votre maison ou votre appartement.

Astuce :
Ne produisez pas vous-même de chaleur.
Ainsi quand il fait très chaud, évitez de cuisiner pour le déjeuner et mangez froid ! D’abord parce que souvent, il est plus agréable de manger froid quand on « meurt de chaud » et aussi parce qu’une casserole qui boue ou un four qui fonctionne va augmenter encore plus rapidement la témpérature de votre cuisine. Vous mijoterez de bons petits plats les jours de pluie !
La même remarque s’applique aussi à tout votre intérieur : évitez d’allumer les lampes halogènes, faites tourner les machines à laver ou sèche linge la nuit plutôt qu’en journée, ne laissez pas vos appareils (télévision, ordinateur, chaine hifi…) en mode veille car ils dégagent même dans cet état encore beaucoup de chaleur. Vous ferez de plus des économies d’électricité !

Journées chaudes, la nuit, on rafraîchit !

Aérez pour évacuer la chaleur intérieure et faire rentrer l’air plus frais de la nuit.
Créez des courants d’air pour faire circuler l’air intérieur (en ouvrant quelques portes et fenêtres).
Enlevez les tapis des chambres la nuit pour faciliter le refroidissement nocturne des sols.
Astuce :
En maison, pensez à ouvrir la porte de la cave et une fenêtre dans les étages pour faire remonter l’air frais de bas en haut.

Attention !
Aux ouvertures sur l’extérieur afin de prévenir aussi toute intrusion dans votre habitat.
Si vous avez des volets roulants, fermez-les en laissant de l’espace entre les lattes du volet. Le mieux évidemment est d’ouvrir les fenêtres en hauteur et celles du rez de chaussée équipées de grilles.

Concernant les climatiseurs

Si vous êtes équipé(e) d’un système de climatisation, vous ne souffrez pas de la chaleur dans votre intérieur. Mais faites bien attention de ne pas créer une trop grande diffférence de température entre l’extérieur et l’intérieur de votre habitat… sans quoi, c’est le coup de froid assuré ! Pour cela, respectez un différenciel maximum de 5 degrés. Concrètement, s’il fait 35°C dehors, réglez votre climatisation à 30°C, pas moins.

Sortez vos ventilateurs

Si vous n’avez pas de climatiseurs, vous pouvez utiliser un ventilateur. Pour plus d’efficacité, placez devant le ventilateur une bouteille d’eau préalablement congelée (placée quelques heures avant au congélateur). L’air sortant du ventilateur passe par la bouteille et se rafraîchit à son contact, cela aide à rafraîchir la pièce.
Pas de ventilateur ? Rabattez-vous sur l’éventail !

Des stores qui vous protègent de la chaleur

Savez-vous qu’il existe des stores thermiques qui, posés à vos fenêtres exposées au soleil, empêchent la chaleur de rentrer ? Une solution « déco » très astucieuse en été comme en hiver ! En effet, qu’il fasse chaud ou froid, le store protège toujours votre intérieur des témpératures extérieures.
Dans le même registre, sont aussi en vente des films adhésifs antichaleur, que vous positionnez sur vos fenêtres les plus exposées. Ces films peuvent rejeter jusqu’à 80% de l’énergie solaire.
Renseignez-vous dans les magasins spécialisés (bricolage, habitat) ou sur internet.

Des linges humides bien utiles

Placez des linges humides devant vos fenêtres (système d’accroche à prévoir tout de même en amont : un fil et des pinces à linge par exemple). Des draps de bain feront très bien l’affaire.
Vous pouvez aussi en placer dans vos pièces principales (salon, chambre) sur une chaise par exemple de façon à humidifier l’air. Le soir, au coucher, placez la serviette humide pour la nuit, près de votre lit.
Ce système permet de refroidir la pièce et de maintenir un bon taux d’humidité grâce à l’évaporation de l’eau.

De l’art d’un seau d’eau bien versé !

Le soir quand le soleil est couché, versez un seau d’eau sur votre terrasse, votre balcon, et vos rebords de fenêtre. Ce geste diminuera la température de l’endroit ainsi mouillé et vous apportera du frais !

Vos armes antichaleur
Première arme antichaleur : l’eau !

Buvez, buvez et buvez encore. Quand il fait chaud, il faut s’hydrater.
Par contre, ne buvez pas « glacé » au risque de souffrir de problèmes intestinaux.

N’oubliez pas aussi la douche ou le bain. Quand on se sent oppressé par la chaleur, une bonne douche tiède voire fraîche, et c’est reparti ! Vous pouvez aussi vous mouiller seulement la nuque, le visage, les avant-bras, etc. Un bain de pieds est aussi une excellente solution pour se rafraîchir.

Astuce :
N’hésitez pas à placer des torchons ou des gants de toilette humides dans votre réfrigérateur. Vous les sortez « à la demande », les utilisez en tamponnant votre visage et votre nuque. Quand leur pouvoir rafraîchissant a disparu, rincez-les et remettez-les au frais pour une nouvelle utilisation. Vous pouvez bien sûr stocker plusieurs éléments au réfrigérateur, ce qui vous permet de faire des rotations.

Autres solutions :
En été, vive le brumisateur !
S’il fait très chaud, n’hésitez pas à mouiller un tee-shirt et à vous installer confortablement à l’ombre au jardin.
Vous pouvez aussi couvrir vos cheveux d’un foulard humide.

Mangez léger et frais !

Une salade, des fruits, des légumes, un yaourt… sont si agréables les jours de canicule.
Et pourquoi pas un sorbet ? En été, mieux vaut faire attention aux excès, mais personne ne dit qu’une ou deux boules de sorbet vous sont interdites !

Vous pouvez aussi stocker au congélateur des fruits coupés. Une fois congelés, utilisez-les comme des bonbons rafraîchissants !

Astuce : la menthe
Placez une feuille de menthe dans de l’eau au réfrigérateur. Quelle sensation désaltérante de boire de l’eau parfumée à la menthe !

Evitez !
En cas de forte chaleur, il faut absolument éviter les boissons alcoolisées qui favorisent la déshydratation, les boissons à base de caféine (cafés, thé, colas) et les boissons très sucrées (diurétiques).

Portez les bons habits

Quand il fait chaud, on s’habille léger, cela semble évident. Par contre, on oublie souvent quelques points :

Choisissez des vêtements larges et confortables.
Préférez les shorts, jupes et robes aux pantalons.
Optez pour des vêtements en coton (voire soie ou lin) et remisez au placard les vêtements synthétiques (polyester…).
Choisissez plutôt des vêtements de couleur claire, les couleurs sombres absorbant les rayons du soleil.
En extérieur, n’oubliez pas le chapeau de soleil !
Et si vous n’êtes pas trop pudique, dans votre intérieur ou votre jardin, pourquoi ne pas juste circuler en maillot de bain (ou sous-vêtements) ?
Et le sport ?

En cas de forte chaleur, le réflexe est d’arrêter le sport et les activités en extérieur. Vous risquez en effet un coup de chaleur.
Vous reprendrez votre activité préférée quand la température sera retombée. Pour les inconditionnels du sport, qui tiennent à leur jogging ou autre sport quotidien, choisissez alors le meilleur moment de la journée : en tout début de matinée vers 7h ou le soir après 20h. Certaines salles de sport sont aussi climatisées.

Et en été, pourquoi ne pas changer d’activité et vous mettre à l’aquagym ou l’aquabiking ? On n’a jamais trop chaud quand on fait du sport dans l’eau !

Pourquoi pas une bonne sieste ?

La chaleur, ça épuise ! Et pourquoi s’afférer quand la température est peu supportable… Une petite sieste dans votre chambre aux volets fermés, ventilateur allumé vous fera le plus grand bien. Et pourquoi pas en profiter pour vous détendre à deux et retrouver un peu d’intimité !

En été, attention à l’hygiène alimentaire
Les courses…

Chaleur et développement bactériens obligent, prêtez plus d’attention au transport des denrées et à leur conservation. Un sac isotherme épais, dans lequel vous mettrez un ou deux blocs de congélation s’impose pour faire vos courses. Vous y mettrez tous les produits sensibles, frais et bien sûr, surgelés.

Préférez aussi les lieux peu éloignés pour limiter le temps de transport.
Vous pouvez aussi faire vos courses tôt le matin ou en soirée afin de les transporter quand la chaleur n’est pas encore là (matin) ou retombée (fin d’après midi).
Et pourquoi pas les livraisons à domicile ? Les camions de livraison sont bien équipés (camions frigorifiques). Vous êtes ainsi sûr(e) de ne pas rompre la chaîne du froid.

Surveillez votre réfrigérateur

Le frigo ne doit pas dépasser 4°C et le congélateur doit être à -15°C.
Pas la peine de revoir leurs réglages, même par fortes chaleurs, ils s’autorégulent. Débarrassez-vous en revanche des sur-emballages qui peuvent contaminer les aliments à l’intérieur des appareils, et surveillez l’apparition de givre. Dans votre frigo, ce dernier témoigne d’un problème d’étanchéité de l’appareil et dans le congélateur, d’une rupture de la chaîne du froid des produits.

Astuce
Emballez individuellement toutes vos denrées ouvertes et vos plats cuisinés et prenez l’habitude de ne les sortir du froid que quelques minutes avant de les déguster.

Attention aux aînés !
Autant de notions élémentaires, qui, canicule ou non, doivent être renforcées pour nos aînés. Outre des visites régulières, les plus âgés d’entre nous requièrent des attentions toutes particulières.

Les personnes isolées ou en perte d’autonomie ont été les plus touchées par les vagues de chaleur et plus particulièrement encore, celles qui vivaient au dernier étage d’immeubles et sous les toits (température plus élevée, escaliers, difficultés à sortir de chez elles, etc.).

Surveillance

Sans vous éreinter vous-même, il faut, à chaque entrevue, si possible quotidienne, vérifiez que leurs apports en liquides sont suffisamment réguliers.
Petits trucs pour ceux qui s’occupent de parents vraiment affaiblis ou souffrant de maladies neurodégénératives : notez sur leurs bouteilles les heures auxquelles ils se désaltèrent. Vous contrôlerez mieux leur consommation.
Autre conseil plus général, préparez-leur des boissons qu’ils apprécient.

Pour les rafraîchir (au-delà de 30°C ou dès lors qu’ils souffrent de la chaleur), il est aussi recommandé de les aider à se doucher ou se baigner, à une température de deux à quatre degrés inférieure à la leur.

Sorties utiles

En cas de canicule, emmenez chaque jour la personne dans un lieu plus frais (cinémas, voiture ou centres commerciaux climatisés…) et restez-y à ses côtés deux ou trois heures. Cela l’aidera à se rafraîchir.

Par ailleurs, veillez à ce que la personne âgée ne sorte pas inutilement aux heures chaudes de la journée sous prétexte qu’elle va toujours à la boucherie à son ouverture à 15h !

Ni ménage, ni vaisselle…

De même que vous avez abandonné votre activité sportive (le temps que les températures redeviennent supportables), dissuadez votre parent âgé de faire sa vaisselle et son ménage. Prenez une aide-ménagère ! Il faut l’aider à se reposer en lui proposant de s’allonger à l’ombre de ses persiennes. Vous en profiterez pour vous détendre aussi ou jeter un coup d’oeil à ses denrées.

Hygiène alimentaire

La chaleur peut mettre la santé digestive de nos aînés en danger et engendrer des intoxications alimentaires. En effet, l’été est propice aux ruptures de la chaîne du froid et nos aînés sont particulièrement sensibles aux bactéries. Pour limiter les risques, éliminez de leur réfrigérateur, charcuteries, produits fumés ou fromages au lait cru qui présentent des risques de Listéria.

Et surtout, n’hésitez jamais à appeler un médecin

Somnolence, fatigue persistante, difficultés à respirer, altération de la conscience (perte de notion du temps, de l’espace) ou encore température, doivent immédiatement vous amener à consulter. Votre généraliste est tout indiqué, mais en son absence contactez SOS Médecins ou le SAMU.
S’il le faut, emmenez le malade aux urgences.

Et les bébés : quelles précautions en cas de forte chaleur ?
Les bébés souffrent aussi des fortes témpératures et se déshydratent plus vite que les adultes. Les précautions que vous avez lues dans les chapitres précédents valent aussi pour les tout-petits.

Quelques conseils supplémentaires :

Habillez bébé de manière légère (voire seulement avec sa couche).
S’il fait vraiment trop chaud, vous pouvez aussi le laisser un peu « cul nu » (à vos risques et périls !) ou utiliser des couches spécial piscine, elles sont plus légères et n’ont pas d’attaches qui peuvent avec la chaleur irriter la peau.

Faites-le boire très régulièrement.

Ne le sortez pas en plein soleil, gardez-le le plus possible au frais.

S’il fait très chaud, à la sieste, pas de turbulette. Le body suffit !

Si vous placez un ventilateur dans sa chambre, ne le dirigez pas directement vers lui.
Attention quand même à l’air froid : de l’amenez pas dans une pièce climatisée juste après la toilette, attention aussi aux courants d’air.

Donnez-lui plusieurs bains dans la journée, et si vous avez une petite piscine en extérieur, utilisez-la (avec toutes les précautions d’usage évidemment). Tout jeu d’eau est d’ailleurs intéressant quand il fait chaud : laissez-le s’éclabousser, transvaser, toujours bien sûr avec son chapeau de soleil et sa crème solaire, mais idéalement à l’ombre (jamais de bébé en plein soleil !).

Prêtez particulièrement attention à la fraîcheur des aliments : le biberon de lait doit être préparé au dernier moment, les yaourts et autres collations doivent être sortis du réfrigérateur juste avant d’être consommé. Pas de transport de nourriture ou de boisson (sauf dans un sac isotherme et si le transport n’est pas trop long).

N’achetez rien aux marchands ambulants, leurs produits risquent d’avoir souffert de la chaleur et provoquer chez bébé une intoxication alimentaire.
Au moindre signe de déshydratation, amenez bébé sans attendre chez le médecin ou dans une pharmacie.

Aucun bébé laissé seul dans une voiture…

Trop d’accidents tous les étés, trop de décès, trop de souffrances… La règle doit être stricte : bébé ne reste jamais seul dans la voiture, même pas quelques minutes.

Source: http://www.e-sante.fr/