Les massages

L’efficacité d’un massage passe autant par une bonne formule que par la gestuelle utilisée pour son application.

le massage favorise la production de bêta-endorphines (molécules du « bonheur » secrétées par le cerveau) ; il permet aux actifs du soin de pénétrer plus profondément dans l’épiderme en stimulant la circulation sanguine pour plus d’efficacité du produit.

Pour détendre et apaiser une peau agressée par le froid, la pollution ou la fatigue. Le but est de décontracter les points d’insertion des muscles.

C’est un geste que beaucoup de personnes font par instinct lorsqu’ils sont fatigués : avec le pouce et l’index, exercez une pression en partant des ailes du nez et remontez entre les deux yeux, puis longez les sourcils pour finir près des tempes.

Ensuite, du bout des doigts, poussez vers l’extérieur vos bas-joues puis vos pommettes.

Commencez par un geste vif et appuyé, puis finissez par des mouvements circulaires légers.

Sur le front, effectuez des mouvements réguliers de lissage, si possible du bas vers le haut, pour éviter de développer ou d’accentuer les rides.

Rafraîchir votre regard pour le faire pétiller
Le but est de drainer les tissus autour des yeux pour stimuler la circulation. Posez la paume de votre main à la base de votre nez, puis tirez jusqu’aux tempes.

Pour éliminer les cernes, lissez du bout des doigts, à partir du coin de l’œil interne jusqu’au coin de l’œil externe. Faites la même chose sur la paupière fixe.

Drainer votre silhouette pour éviter la rétention d’eau
Le but est de favoriser les échanges circulatoires et lymphatiques pour éliminer les toxines. Faites une pression du plat de la main, en partant des hanches et en allant jusqu’au bas ventre.

Répétez le même mouvement en partant de plus haut (plexus solaire) pour atteindre le nombril.

Surtout, contrairement à d’autres massages, évitez les effleurements : l’idée est de plonger à au moins trois centimètres sous la peau.

Astuce : pour faciliter la digestion d’un repas lourd, appuyez pendant quelques minutes sur la face extérieure sensible du mollet.

Raffermir les zones molles qui ne pardonnent pas
Le but est de stimuler la circulation pour irriguer et redensifier les tissus. Si vous n’avez pas d’appareil à picots chez vous, utilisez vos mains : écartez vos doigts, crochetez-les, comme si vous vouliez attraper une boule de bowling.

D’un geste rapide, tournez sur la peau en petits cercles du bas vers le haut. Pour les perfectionnistes, terminez par le « palper-rouler » en saisissant la peau entre le majeur et l’index.

« Décollez » la peau du muscle, et roulez là entre vos doigts.