petition-princesse-disney-rondes

À quand une princesse Disney plus ronde ? C’est la question que se pose Jewel Moore, une adolescente américaine, qui aimerait voir les héroïnes de sa jeunesse afficher des courbes plus proches de la réalité.

L’univers féérique et (trop) parfait de Disney est une nouvelle fois pointé du doigt. Après qu’un artiste italien ait redessiné les princesses de notre enfance, leur donnant à chacune un handicap afin de lutter contre la discrimination, c’est au tour d’une lycéenne américaine de pousser une gueulante. Jewel Moore, 16 ans, aimerait bien voir une Cendrillon, une Jasmine ou une Pocahontas avec plus de formes. Et pour se faire entendre, la jeune fille a lancé une pétition, qui cartonne sur la Toile.

« Je suis lycéenne, et je m’appelle Jewel. J’ai créé cette pétition parce que je suis une jeune femme ronde, et je connais beaucoup de filles rondes qui n’ont pas confiance en elles, et ont besoin d’un modèle positif dans les médias. Les études montrent que la confiance d’un enfant en lui-même correspond fortement avec la représentation qu’il a de lui dans les médias. C’est extrêmement difficile de trouver une représentation positive des femmes rondes dans les médias. Si Disney pouvait créer un personnage grande taille, aussi ingénieux, incroyable et mémorable que les autres princesses, cela ferait un bien inestimable à toutes les jeunes filles rondes, bombardées d’images qui leur font penser qu’elles sont laides parce qu’elles ne correspondent pas au standard de la minceur », écrit la jeune fille.

Stop aux princesses filiformes, ultra gâtées par la nature avec leur taille fine, leur poitrine généreuse et leur visage sans défaut ; l’adolescente réclame une héroïne Disney « plus size », avec des fesses, des hanches et/ou du ventre. Il ne s’agit peut-être que de dessins animés, mais ils véhiculent pourtant une image faussée du corps de la femme, qui fait complexer de nombreuses jeunes filles, dès leur plus jeune âge.

Déjà en décembre dernier, le site The Society Pages, pointait du doigt les proportions inhumaines des héroïnes Disney, et en particulier celles d’Anna (La Reine des Neiges), dont les yeux étaient plus larges que ses poignets.

Déterminée à faire bouger les choses et à faire comprendre son point de vue, Jewel Moore entend bien attirer l’attention du géant Disney, pour qu’il intègre un personnage féminin aux formes généreuses dans sa team d’héroïnes phares.

Va-t-elle révolutionner l’univers féérique et (trop) parfait de Disney ? Une chose est sûre, cette adolescente n’a pas dit son dernier mot.

Source: http://www.stylistic.fr/