Avec deux fois moins de donneurs de sperme que l’an dernier, les listes d’attente s’allongent pour les couples infertiles.

donsperme

En 40 ans, plus de 50 000 enfants sont nés en France grâce à un don de sperme. Mais depuis quelques mois, les couples infertiles qui attendent ce don pour avoir le bonheur de devenir parents, voient les listes d’attente s’allonger. « Au printemps, nous avons constaté que nous avions deux fois moins de donneurs par rapport à l’an dernier à la même date » constate le pr Louis Bujan, président de la fondation des Centres d’étude et de conservation des œufs et du sperme humain (Cecos) qui regroupe les 23 centres des CHU français.

Ce constat est dressé alors que les Cecos célèbrent leur quarantième anniversaire en organisant deux journées de débats à Paris, demain et vendredi (en raison de l’affluence, l’inscription est obligatoire sur le site du Cecos).

Pour le Pr Bujan, les débats sur la levée d’anonymat du donneur lors de la révision de la loi sur la bioéthique ont participé à la chute des dons. Mais pour l’instant encore, le don est anonyme et donneurs et receveurs ne peuvent connaître leurs identités respectives.

Mais cette chute des donneurs s’est également accélérée lors des discussions sur le mariage pour tous. Nombre de donneurs potentiels sont en effet réticents à l’ouverture de la PMA aux homosexuelles. «Certains donneurs ont appelé pour signaler qu’ils avaient donné dans un certain contexte et qu’ils ne souhaitaient pas que leur don soit utilisé dans un nouveau contexte» précisait récemment le Pr Bujan dans le Figaro.

Selon les derniers chiffres de l’Agence de la biomédecine, le don de spermatozoïdes a été marqué en 2011 par une baisse de 1/3, avec 233 nouveaux donneurs (contre 306 donneurs l’année précédente). Ces dons ont permis de réaliser 4 229 inséminations et 1 197 tentatives de FIV ou d’ICSI. Parallèlement, 332 transferts d’embryons congelés antérieurement obtenus grâce à des dons de spermatozoïdes ont été effectués. Durant l’année 2011, 1099 enfants ont vu le jour grâce aux dons de donneurs de spermatozoïdes.

Don de spermatozoïdes mode d’emploi

– Le don est gratuit, comme les dons de sang et les dons d’organes. La loi interdit toute rémunération en contrepartie du don de spermatozoïdes.

– Il faut être en bonne santé et être âgé de moins de 45 ans (à partir de 45 ans, la fertilité de l’homme diminue et les risques d’anomalies génétiques augmentent) et être père d’au moins un enfant, ce qui prouve la fertilité du donneur.

– Si le donneur vit en couple, l’autorisation de la conjointe est obligatoire.

– Un donneur ne peut donner que dans un seul CECOS. Le sperme est obtenu sur place par masturbation. Il sera ensuite congelé (les recueils à domicile ne sont pas autorisés). Plusieurs recueils sont nécessaires pour un même donneur. Le nombre de recueil est fonction des caractéristiques du sperme mais en règle générale il est utile de pratiquer 4 à 5 recueils.

Source: