Comment communier avec son bébé dès les premiers mois ?
Un lien se tisse entre la maman et son bébé dès les tout premiers mois de la grossesse. En effet le fœtus construit son corps avec les matériaux apportés par le sang de la mère. Ces matériaux mêmes sont imprégnés des émotions et des pensées de la maman. L’enfant absorbe tout, sans avoir la possibilité de faire un tri entre ce qui est profitable et ce qui est nocif. C’est à la mère de faire ce choix. A elle de privilégier les aliments vivants et vitalisant : fruits, légumes, céréales, qui ont emmagasiné une prodigieuse quantité d’énergie solaire. A elle aussi de bien oxygéner son sang par une bonne respiration et une activité physique modérée et régulière tel que le yoga. Faire écouter de la musique à son bébé pendant la grossesse est aussi source de joie et d’harmonie pour le fœtus et la maman et aide à tisser le lien sacré entre les deux. Rappelons que les organes des sens et les centres cérébraux correspondants sont en place dès la fin de la période embryonnaire, vers trois mois de vie intra-utérine.

Musique et Grossesse : L’effet Mozart
Que vous soyez une mère expérimentée ou attendez votre premier enfant, vous pouvez bénéficier de l’effet Mozart. Des études ont montré que la musique de Mozart:

– Réduit le stress et la tension.

– Nourrit votre corps et votre esprit

– Aide à modérer votre rythme cardiaque, votre pression artérielle et la température de votre corps

– Stimule le cerveau droit, la pensée créative.
La Musique peut vous aider à concentrer votre attention et stimuler le lien avec votre enfant.

La voix de la mère
La voix de la maman est un élément rassurant et sécurisant pour le fœtus ; Si la femme enceinte ajoute le chant à la voix parlée, elle va provoquer des résonances beaucoup plus intenses, un impact physique et neurologique puissant. C’est beaucoup plus dynamisant et équilibrant pour le foetus. C’est aussi très tonifiant pour la mère. Tout ceci se nourrit et se construit par le sens de la sagesse : l’ouïe.

L’ouïe, le sens de la sagesse nous disent les Anciens, il réserve bien des émerveillements. La nuit utérine est loin d’être un lieu de silence. L’on a introduit de petits micros dans l’utérus de femmes enceintes. Les chercheurs ont capté des bruits de tuyauteries digestives sur fond ininterrompu de souffle respiratoire et de battements cardiaques. La voix de la mère chante sa mélodie intermittente sur ce fond sonore.

Bruits et sonorités extérieurs passent très peu la paroi abdominale : ils sont surtout transmis au fœtus par le système d’audition de la mère, ses résonateurs et son système osseux : crâne, colonne vertébrale, bassin. Ainsi en sera-t-il de la voix du père, surtout si la mère l’écoute avec tendresse, et si elle y est attentive.
Le contact pendant la grossesse s’établit principalement a travers l’ouïe, la vue s’exerce peu dans la nuit utérine. C’est seulement à la naissance que la vision interfère dans le lien entre la mère et son enfant ; Ce dernier cherche le regard de sa mère de façon active. La première rencontre des deux regards est un moment privilégiée. Il ouvre, par une émotion forte et profonde, une nouvelle phase de tissage du lien sacré mère/enfant.

savoir