huiles

Prise de poids, bouffées de chaleur… certains troubles liés à l’âge peuvent être atténués par les huiles essentielles. Les conseils de Fabienne Millet, Docteur en pharmacie.

1. JE PRENDS DU POIDS

Autour de la ménopause, la chute des oestrogènes modifie la localisation des graisses, qui ont tendance à se stocker au niveau de l’abdomen, augmentant le risque cardio-vasculaire. En complément d’un rééquilibrage alimentaire, on associe une huile essentielle de cyprès toujours vert ou de genévrier commun, anti-oedémateuse, à de l’huile essentielle de cèdre de l’Atlas, lipolytique (qui favorise la dissolution des graisses). On les dilue – à hauteur de 15 % – dans une huile végétale d’argan, qui assouplit la peau, et de l’huile de rose musquée (qui a un effet tenseur) : dans un flacon de 30 ml, on verse 2,2 ml (selon les marques d’huiles essentielles, le compte-gouttes délivre 20 ou 30 gouttes au ml. à lire : « Grand guide des huiles essentielles », de Fabienne Millet, éd. Marabout) d’huile essentielle de cyprès toujours vert + 2,2 ml d’huile essentielle de cèdre de l’Atlas et on complète avec les huiles végétales. Une à deux fois par jour durant trois semaines, on se masse la ceinture abdominale, en faisant rouler les tissus adipeux sous les doigts, avec l’équivalent d’une noisette de ce mélange. En entretien, on applique une dilution à 5 %.

2. J’AI DU MAL À ME CONCENTRER

Pour se recentrer, on inhale sur un mouchoir 2 gouttes d’huile essentielle de lavande fine ou de petit grain bigaradier. Une baisse passagère de tonus ? On respire plutôt 2 gouttes d’huile essentielle de citronnier, de menthe poivrée ou de gingembre, dynamisantes.

3. J’AI DES RIDES

Les huiles essentielles de camomille romaine, de ciste ladanifère et d’hélichryse italienne constituent le trio leader anti-âge. On unit l’une d’elles (dilution à 0,5 % ou à 1 %) à un mélange d’huiles végétales de jojoba, d’argan ou de rose musquée, qui protègent du vieillissement cellulaire. Le tout est à glisser sous sa crème de jour et/ou de nuit. Et pour limiter l’apparition de taches brunes, on mêle aux huiles végétales des huiles essentielles de carotte et de lavande fine (0,5 % de chaque). Bon à savoir, un flacon de 30 ml se conserve jusqu’à trois mois.

4. JE ME SENS IRRITABLE

On associe une huile essentielle anxiolytique (lavande fine, camomille romaine, camphrier feuille à linalol, etc.) à une huile essentielle anti-déprime (lemongrass, verveine citronnée, patchouli, etc.). En pratique, on verse deux gouttes de chaque sur un mouchoir et on inhale. Pour bien dormir, on dépose 1 à 2 gouttes d’huile essentielle de santal blanc (sédative) et de camphrier feuille à linalol sur un galet poreux placé sur la table de nuit.

5. J’AI DES BOUFFÉES DE CHALEUR

Bien que ne présentant aucun danger, les bouffées de chaleur peuvent s’avérer très invalidantes. Hors traitement oestrogénique, on opte pour l’huile essentielle de sauge sclarée, qui reproduit l’action des oestrogènes. On la combine à une huile essentielle de lavande fine ou de litsée citronnée, odorantes et relaxantes. Diluées à 15 % (10 % de sauge sclarée et 5 % de lavande fine) dans une huile végétale d’argan, elles s’appliquent sur l’avant-bras pendant deux à trois semaines, deux à quatre fois par jour.

ATTENTION !

Les huiles essentielles sont contre-indiquées aux personnes allergiques et présentant des risques de convulsion ; aux femmes enceintes et à celles qui allaitent ; enfin, aux asthmatiques.

Les huiles essentielles de cyprès toujours vert et de sauge sclarée doivent être évitées en cas de contre-indication à l’emploi de substances à action oestrogénique, par exemple lors de cancers hormonodépendants.

Source: http://www.elle.fr/