La bronchiolite est une maladie virale très contagieuse, elle affecte surtout les enfants de moins de deux ans et attaque en général les nourrissons durant la saison hivernale. Cette infection se manifeste par une obstruction des bronchioles et ainsi donc des voies respiratoires. Parfois un sifflement particulier appelé « wheezing » ou sibilance accompagne cette obstruction. On peut aussi reconnaître cette maladie par une rhinite associée à des toux plus ou moins sèches. D’après les statistiques réalisées, le nombre des garçons atteints de la bronchiolite est plus élevé par rapport à celui des filles. Et cette maladie a beaucoup plus de victimes dans les pays industrialisés.

Étiologie de la bronchiolite

Plusieurs facteurs peuvent entrainer la bronchiolite chez un nourrisson. L’infection du Virus Respiratoire Syncitial (ou VRS) est pourtant la principale cause constatée dans 70 à 80 % des cas. À part ce virus, on peut également citer les adénovirus, les virus influenzae, les virus parainfluenzae comme porteurs de cette maladie. Ces virus se transmettent pratiquement par les éternuements, les toux et également par le toucher ou encore les objets souillés. Une fois que le ou les virus ait ou aient pénétrée chez le nourrisson, cela sera suivi naturellement d’une période d’incubation qui durera de 2 à 8 jours, pendant ce temps les virus envahissent tout d’abord la muqueuse nasale et puis vont boucher les conduits respiratoires.

À part le facteur viral, il y a d’autres causes qui pourraient favoriser l’infection de la bronchiolite chez un nourrisson. Il se peut que le bébé ait déjà souffert ou souffre d’une anomalie permanente au niveau respiratoire, ou encore il est né prématurément, ce sont des faits qui réduisent à un enfant sa chance d’échapper à la bronchiolite. Comme autre facteur, la provenance du bébé d’une famille asthmatique peut jouer un rôle important ; et à part cela l’environnement dans lequel un bébé vit peut être aussi un facteur de risque de contamination de la bronchiolite, par exemple une résidence située dans les grandes agglomérations, une vie qui n’est pas assez aisée au niveau économique. Sachez aussi que les fumées de cigarette dans l’entourage d’un bébé peuvent favoriser l’apparition de la bronchiolite.

Traitement symptomatique et thérapeutique de la bronchiolite

Il est toujours nécessaire de demander l’avis d’un pédiatre quand on rencontre des problèmes au niveau de la santé de notre bébé, mais si l’état de celui-ci ne présente aucun signe de gravité, les quelques conseils donnés ci-après peuvent suffire pour apaiser ou guérir la bronchiolite. D’abord, l’importance de l’eau est vitale, il faut que votre bébé trouve dans son alimentation 100 à 110ml/jour d’apports hydriques, avant chaque repas si possible il faut que vous procédiez à une désobstruction nasale. Quand vous couchez votre bébé, il faut que vous l’incliniez à une proclive dorsale à 30°. C’est aussi indispensable que vous exposez votre enfant dans un environnement sain et aéré. Concernant les traitements médicamenteux, les médecins prescrivent souvent les corticoïdes, l’oxygénothérapie, antibiothérapie, les bronchodilatateurs, les médicaments antiviraux. Il y a également le recours à une kinésithérapie respiratoire comme méthode qui s’avère efficace pour désencombrer les bronchioles.