En terme médical, la cellulite est une inflammation des tissus situés sous la peau, rien à voir donc avec le terme « cellulite » couramment employé qui se réfère à l’aspect en peau d’orange que prend la peau des cuisses et des fesses chez de nombreuses femmes. Le terme de cellulite devrait donc être remplacé par celui de capitons ou de peau d’orange.

POURQUOI CA TOMBE SUR MOI ?
Pas de parano, 80 % des femmes (les brindilles comme les pulpeuses) sont concernées par la cellulite. En cause: une surcharge de la partie superficielle de la couche graisseuse de la peau ou encore une rétention d’eau qui modifie l’aspect de cette couche. Un phénomène causé par la structure typique de la peau féminine: entre l’épiderme et la couche graisseuse, les fibres de collagène forment des parallèles et les cellules graisseuses (ou adipocytes) s’en servent comme point d’ancrage dès que ces adipocytes grossissent, ils «tirent» sur ces attaches et provoquent l’aspect «peau d’orange».

ET POURQUOI SUR MES CUISSES ?
Logique : cette zone cuisses-hanches-fesses est la zone où la femme stocke la majorité de son tissu adipeux.

LES CRÈMES CONTRE LA CELLULITE : UTILES OU FUTILES ?
Effet placebo ou pas, les crèmes dites «minceur» suscitent chez la majorité des femmes une satisfaction ne fût-ce qu’en termes de douceur de peau et fermeté des contours. A défaut de perdre deux tailles de vêtements, on gagnerait donc en tonicité.
Il y a aussi le moral, s’offrir une crème minceur, prendre soin de soi, décider de bouger un peu plus et manger un peu moins, sans oublier la gestuelle bienfaisante du massage. Autant de facteurs positifs sur l’humeur et la perception de soi.
Conclusion : Oui, les crèmes peuvent être des compléments bienfaisants (dans le cadre d’un mode de vie équilibré). Non, les crèmes ne peuvent faire maigrir ou faire radicalement disparaître les graisses. Pour ça, les solutions s’appellent : sport et/ou régime!

QUELS SONT LES FACTEURS AGGRAVANT LA CELLULITE ?
Plusieurs facteurs sont susceptibles d’accentuer la peau d’orange, notamment :
La quantité de graisse présente sous la peau : plus on a de graisse, plus la peau d’orange est profonde et apparente.
Les facteurs hormonaux : on peut citer par exemple la contraception, certaines pilules contraceptives ont en effet tendance à aggraver la cellulite et on peut donc demander à son médecin de réadapter la contraception en cas d’aggravation de la cellulite après un changement de pilule par exemple.

Les facteurs circulatoires : une insuffisance veineuse avec varices et varicosités, un lymphœdème (rétention de lymphe dans les jambes), un œdème (rétention d’eau dans les jambes et les cuisses)… sont des facteurs aggravant la cellulite et il convient de les prendre en charge sur le plan médical et paramédical