course

La course à pied, un sport d’endurance efficace
Comme tous les sports d’endurance, la course à pied est une alliée des régimes. Avec la natation et la marche, elle fait partie de ces sports qui peuvent être pratiqués pendant de nombreuses années sans lassitude et facilement adaptés au niveau du sportif amateur.

Pratiquée régulièrement, la course à pied permet d’augmenter les dépenses énergétiques : on estime ainsi qu’une personne de 60 kilos qui court 10 kilomètres perd environ 600 calories, une personne de 70 kilos environ 700 calories, etc.

Mais la course à pied permet aussi de réduire le stress – grand pourvoyeur de grignotages intempestifs et de stockage des graisses – grâce à la production d’endorphines (hormones du bien-être) générées par l’exercice physique. Elle est donc excellente tant pour le physique que pour le mental !

La course à pied a-t-elle des effets sur le poids ?
En revanche, contrairement à une idée reçue, courir ne fait pas nécessairement perdre du poids !

Rappelons en effet que la course à pied a tendance à muscler la silhouette et que le muscle pèse plus lourd que la graisse…

Courir régulièrement peut donc vous faire prendre un ou deux kilos. Mais attention, la cause de la prise de poids est parfois plus pernicieuse !

En effet, courir ouvre généralement l’appétit, ce qui peut conduire à augmenter les apports caloriques au-delà de ce qui a été dépensé… D’autant que la bonne excuse est toute trouvée : après tout, on vient de faire beaucoup d’efforts, on a bien mérité cette tablette de chocolat !

Quelle course pour quel corps ?
Quant aux effets de la course à pied sur la silhouette, ils sont très variables : tout dépend de la manière dont vous courez !

Pour obtenir des muscles fins et longilignes, il faut que le temps de contraction des muscles des jambes soit court et que les foulées s’enchaînent à un rythme soutenu. C’est ce qu’on appelle la course « aérienne », caractérisée par un temps d’appui au sol court et une foulée rebondie.

En revanche, si vous courrez avec un temps de contraction long, à un rythme plus lent, vos muscles gagneront au volume et, avec le temps, votre silhouette paraîtra plus tassée. C’est ce qu’on appelle la course « terrienne », caractérisée par un temps d’appui au sol plus long (on « cogne » le sol) et une foulée rasante.

Quel sol et quelles chaussures pour aller courir ?
La silhouette du coureur se modifiera aussi par rapport au type de terrain et de chaussures utilisées. Pour favoriser la foulée aérienne, il faut courir de préférence sur un sol dur, certainement pas dans le sable ou la terre. Il faut également chercher les terrains plats et éviter les terrains vallonnés.

Par ailleurs, si vous souhaitez obtenir une silhouette longiligne, laissez tomber les chaussures de course munies de semelles amortissantes. Le mieux est de choisir des chaussures minimalistes (comme le sont les chaussures de compétition), avec une semelle fine, qui reproduisent au plus près la sensation de course à pieds nus.

Enfin, ne portez pas de charges ou de vêtements trop encombrants. Soyez léger. Courez, volez et votre silhouette suivra !

Source: http://www.e-sante.fr/