cure

Si vous êtes du genre à arpenter les blogs beauté, vous avez peut-être déjà entendu parler de la cure de sébum. Le principe ? Ne pas se laver les cheveux pendant un mois. On entend déjà Nabilla nous répondre « T’es une fille et t’as pas de shampoing ? Non mais allô, quoi ! ». Mettons un instant de côté le sentiment d’horreur que nous inspire l’idée de nous balader pendant 30 jours avec la tignasse luisante, et essayons de comprendre pourquoi l’idée n’est peut-être pas si mauvaise.
Peut-être connaissez-vous le cercle vicieux du shampoing : on se lave les cheveux, ils redeviennent gras, on les lave à nouveau… Petit à petit, ils regraissent de plus en plus vite, et on fait de plus en plus souvent des shampoings. Cela fait pourtant longtemps qu’on nous conseille de les espacer, mais c’est plus fort que nous. Julien Kaibeck, fondateur du mouvement Slow Cosmétique, nous explique : « Ce qui se passe avec un shampoing trop détergent est que bien vite la peau s’irrite légèrement, les glandes sébacées s’excitent et les cheveux regraissent vite. Alors on a tendance à refaire un shampoing pour se sentir propre, et à chaque shampoing on maintient la chaîne agression – irritation – hyperséborrhée ». Un cercle vicieux, on vous dit.

« LE SÉBUM, IL NE FAUT PAS VOULOIR S’EN DÉBARRASSER À TOUT PRIX »
LA CURE DE SÉBUM, C’EST QUOI ET À QUOI ÇA SERT ?

Le pari, c’est de laisser la sécrétion de sébum se réguler toute seule, tout en faisant profiter les longueurs et les pointes du soin qu’apporte ce corps gras naturel. Double avantage, donc. Et même quelques bonus (parce que si on doit assumer les cheveux gras pendant un mois, on aimerait quand même que ça en vaille vraiment la peine) : selon ses adeptes, la cure de sébum favoriserait la pousse, donnerait plus de volume, de brillance et de douceur aux cheveux. Pour Ingrid, du blog Parenthèse Tutoriels, la cure de sébum a eu un effet spectaculaire. Elle a pu espacer ses shampoings de tous les 3 jours à une fois par semaine, et a été surprise de remarquer que ses cheveux poussaient plus vite, et ce plusieurs mois après la cure. Suivez son expérience dans sa vidéo YouTube.

On connaissait le low-poo, qui prône un remplacement pur et simple du shampooing par de l’après-shampoing ou des shampoings très doux sans sulfates, voire un simple rinçage à l’eau pour le no-poo, plus radical. On parle ici d’une cure de choc, une détox de 30 jours pour apprendre à ré-apprivoiser le shampoing.

COMMENT ON FAIT UNE CURE DE SÉBUM ?

Ce n’est pas parce qu’on va faire l’impasse sur le shampoing qu’il va falloir laisser notre chevelure à l’abandon. On a dit qu’on voulait faire profiter notre tignasse du sébum, pas des poussières et des peaux mortes ! Alors, pour éviter certains désagréments comme les démangeaisons et les odeurs, il est très important de se plier à un rituel précis. Attention tout de même, cette cure est déconseillée aux personnes souffrant de problèmes de cuir chevelu, comme le psoriasis ou la dermatite séborrhéique. Pour les autres, voici comment ça se passe.

Tout commence avec … un bon shampoing ! (Profitez-en bien, c’est le dernier que vous ferez avant un mois). On s’assure d’éliminer tous les résidus de produits coiffants, et on laisse ses cheveux complètement nus. Exit l’après-shampoing, la mousse, la cire, etc. On lave, un point c’est tout.

« Il faut s’imposer un brossage quotidien des cheveux, comme le faisaient nos grand-mères, avec une brosse douce mais démêlante. On brosse longuement et dans tous les sens (tête en bas y-compris) » insiste Julien Kaibeck. Cela permettra de débarrasser vos cheveux des poussières et peaux mortes, et d’étirer le sébum sur les longueurs pour les soigner. Munissez-vous d’une brosse de qualité, si possible en poils de sanglier, et lavez-la à l’eau tiède et au savon après chaque utilisation. Puis passez vos doigts sur votre crâne en massant légèrement pour décoller les racines, afin de laisser respirer le cuir chevelu.

Bien sûr, on pense à changer notre taie d’oreiller le plus souvent possible. Idem pour les bonnets, foulards, et tout ce qui va passer du temps au contact de notre chevelure glamour pendant ce mois de détox. Et quand vient le moment de la délivrance, surtout, ne vous laissez pas emporter par l’envie de vous passer les cheveux à l’eau de javel douze fois de suite ! On sait, vous n’en pouvez plus d’avoir les cheveux gras depuis 30 jours, mais puisque vous avez tenu le coup jusque-là, ce n’est pas le moment de tout gâcher. Utilisez un shampoing très doux, sans sulfates et sans silicones (en voici une sélection), évitez l’après-shampoing pour ne pas alourdir les cheveux, et surtout pour pouvoir vous rendre compte des bénéfices de la cure de sébum !

CURE DE SÉBUM ET CHEVEUX GRAS : COMMENT ON GÈRE LA VIE SOCIO-PROFESSIONNELLE?

Compliquée à gérer, la cure de sébum, quand vous devez travailler / voir du monde / sortir de chez vous ? Nous sommes d’accord : le cheveu gras n’est pas un look particulièrement facile à assumer en société, mais avec un peu d’imagination, il est possible de s’en sortir sans avoir l’air (trop) négligé. Bon, si vous êtes mannequin, présentatrice tv, ou coiffeuse, on vous déconseille tout de même de tenter l’expérience en dehors de vos vacances. Mais pour les autres, voici quelques astuces.

1. S’il n’y avait qu’un conseil à retenir, ce serait celui-ci : la journée, attachez-vous les cheveux ! L’effet mouillé est un parti-pris tout à fait légitime lors des shootings et défilés, faîtes-en le vôtre pour le mois à venir.

Altuzarra

La coiffure la plus safe ? Le chignon de danseuse, avec les cheveux bien brossés et plaqués sur le crâne. Vous pouvez même l’agrémenter d’un bandeau pour cacher vos racines grasses.

Celine

Source: http://www.elle.fr/