Trois ans et demi après son ouverture, La Co(o)rniche, agrandie de 18 chambres dans des bungalows qui rappellent ceux du village ostréicole de l’Herbe, est restée magique, sous la houlette de Philippe Starck. Séjourner dans cet hôtel, c’est s’offrir une parenthèse enchantée au pied de la dune du Pilat, située au coeur du Bassin d’Arcachon.

hotel-la-coorniche-11_5007959

Ambiance cantine pour l’espace restaurant de l’hôtel La Co(o)rniche

Photo : Françis Amiand

« Tu verras, c’est le plus bel endroit au monde ! », m’avait prévenue une amie à mon arrivée au Pyla. La Corniche, premier hôtel construit par l’entrepreneur Louis Gaume dans les années 20, venait de se métamorphoser sous la houlette de Philippe Starck, gagnant un (O ! admiratif au passage. C’était en 2010, La Co(o)rniche, établissement de luxe, faisait la une des magazines, les beaux jours des habitués du Bassin et, déjà, affichait complet. À sa tête, un couple discret, travailleur et éminemment sympathique, William et Sophie Téchoueyres. Lui, ancien international du XV de France, mais aussi pro de la restauration, avait à son actif un bar à Bordeaux, les casinos de Biscarrosse, Mimizan, Lacanau, un restaurant à Pessac avant de redresser, sur le front de mer, l’incontournable Café de la Plage. Et c’est tout naturellement, main dans la main avec la famille Gaume, propriétaire du lieu, et le designer Philippe Starck, grand amoureux du Bassin, qu’il relève le défi de cette réhabilitation. Autant dire une réussite !

Bien sûr, il y a l’emplacement, absolument unique, au pied de la dune du Pyla, face au banc d’Arguin ­ le plus vaste banc de sable du littoral ­ et à la pointe du Cap Ferret. Mais il y a aussi les aménagements extérieurs, peaufinés dans les moindres détails et matériaux pour s’intégrer le plus discrètement possible et sans ostentation dans le paysage. Ainsi la terrasse en bois, qui fait la part belle au sable, ou la piscine d’eau de mer dont la forme reprend celle des viviers ostréicoles et qui se confond à perte de vue avec l’Océan. Trois ans plus tard, ce lieu déjà magique s’agrandit en se dotant de dix-huit nouvelles chambres de 45 mètres carrés chacune, installées deux par deux dans des cabanes de bois inspirées du village ostréicole de l’Herbe.

À l’intérieur, de luxueux bungalows tout en harmonie de taupe, blanc, gris perle et rose poudré (codes couleur chers à l’hôtel) avec lits « king size » et terrasses face à la vue… époustouflante ! Mais si l’on ne séjourne pas à l’hôtel, il faut au moins venir se repaître, en début de soirée, du spectacle saisissant et toujours en mouvement de ce merveilleux paysage d’eau et de sable. Là, si possible en première ligne sur les bains de soleil posés dans le sable, à l’heure de l’apéritif (on vous recommande la sangria blanche, dont le barman a le secret !), le temps semble s’être suspendu jusqu’à l’instant, magique, que tout le monde ici attend, où le soleil plonge définitivement sa face orange dans les eaux du Bassin.

En photo : table haute avec pieds bois et plateau en marbre arabescato, Interna, sur un dessin de Philippe Starck. Fauteuils hauts, Emeco, suspension « Luftschiff », Functionals. Au sol, carreaux de ciment à motifs, Carocim.

hotel-la-coorniche-7_5007951

Vue panoramique depuis la terrasse en bois sur le Bassin d’Arcachon
Photo : Françis Amiand
Sur la terrasse ouverte de la cabane en bois, bain de soleil Starck, Rava. Tabouret, Magis, et fouta de bain siglée La Co(o)rniche.

hotel-la-coorniche-5_5007947

Une chambre intimiste avec sa banquette-lit en alcôve imaginée par Philippe Starck
Photo : Françis Amiand
Banquette-lit du designer Philippe Starck, Synthése Aménagement, réhaussée de coussins, Pansu. Etagère en marbre arabescato de Philippe Starck, Interna, et lampe de chevet, Flos. Dans le couloir, appliques, Nautic Inédit.

h

Architecture typique pour l’ensemble du complexe situé sur la dune du Pilat
Photo : Françis Amiand
Conçu selon la même architecture typique des chambres-bungalows, le salon Starck vu de l’extérieur.

h1

Jeu de lumière au salon imaginé par Philippe Starck
Photo : Françis Amiand
Dans le nouveau salon Starck, la salle à manger décontractée. Pieds de table, Pedrali, et plateau en teck réalisé sur mesure. Au plafond, suspensions industrielles de Jérôme Lepert.

h2

Cuir et verre chiné pour un coin détente cosy dans l’hôtel La Co(o)rniche
Photo : Françis Amiand
Autour de canapés « Ma Cocotte » et de chaises « SAM », Rosello, des potiches et des carafes chinées. Coussins, Pansu.

h3

Une chambre aux multiples reflets
Photo : Françis Amiand
Autour du lit surdimensionné, miroirs Interna. Linge de lit, Garnier-Thiebaut, et appliques Flos.

h4

Des bungalows renouvelés dans la tradition
Photo : Françis Amiand
Les nouveaux bungalows au confort optimum, s’inspirent du village ostréicole de l’Herbe, de l’autre côté du Bassin, avec frise typique et épis de toit, Jean Guillot.

h5

Du sol au plafond, Philippe Starck n’a rien laissé au hasard
Photo : Françis Amiand
Sésame de tous les bungalows, le porte-clé huître, Philippe Starck pour La Co(o)rniche.

h6

Des bibelots colorés pour décorer l’hôtel
Photo : Françis Amiand
Nature morte picturale selon Jacques Prévert avec « Humour de l’Art », Editions Naïve, et cendrier « Main » en céramique, Vallauris. Au sol, carreaux de ciment à motifs, Carocim.

h7

Céramique joyeuse et souvenirs ponctuent le lieu
Photo : Françis Amiand
Assiette en céramique, Vallauris, et carte postale ancienne.

h8

Une piscine offrant une vue imprenable sur le Pilat
Photo : Françis Amiand
Depuis la piscine, dont la forme rappelle celle des viviers ostréicoles de la région, la vue plonge à presque 180° sur la dune du Pyla, le banc d’Arguin et les portes de l’Océan. Parasols Casa et transats réalisés par la menuiserie Rava à partir des dessins de Philippe Starck.

h9

Un tartare à la carte pour ravir les papilles durant les vacances
Photo : Françis Amiand
Toujours à la carte, le tartare de mule

h10

Une assiette pleine de fraîcheur
Photo : Françis Amiand
Fraîche et savoureuse, une entrée de tomate-mozarella.

h11

Des vacances tranquilles dans le Sud-Ouest avec un service de qualité
Photo : Françis Amiand
Un personnel dévoué veille à chaque détail.

Source: http://www.cotemaison.fr/