grossesse-femme-enceinte

Si les voyages ne sont pas interdits aux femmes enceintes, elles doivent cependant prendre certaines précautions spécifiques afin de ne pas s’exposer à des risques inutiles.

Grossesse : les contre-indications au voyage
Infrastructures médicales insuffisantes.Hygiène précaire.Zone touchée par le paludisme.Zone infestée par la fièvre jaune.Haute altitude.Les activités nécessitant des efforts physiques sont également contre-indiquées, c’est le cas du trekking et de la randonnée. La plongée est aussi une contre-indication absolue pendant la grossesse.Certaines affections peuvent être potentialisées lors d’un voyage : cardiopathies, antécédent de maladie thromboembolique, anémie, placenta praevia (localisation anormalement basse du placenta), pathologies du col de l’utérus, etc.

Quand et comment voyager pendant la grossesse ?
La période la plus favorable pour voyager est le 2e trimestre de grossesse. Avant, le risque de fausse couche peut être accru et après, c’est le risque d’accouchement prématuré qui est augmenté.Le meilleur moyen de transport est le train ou l’avion. Les voyages en voiture sont associés à un risque plus élevé d’accouchement prématuré. En avion, il revient à chaque compagnie de décider du terme limite accepté. Sur Air France, les femmes enceintes peuvent voyager jusqu’au 7e mois de grossesse. Attention, en train comme en avion le risque thromboembolique est accru chez la femme enceinte lors des longs trajets. Il est donc impératif de porter des bas de contention, de boire beaucoup et de se lever régulièrement pour marcher dans le couloir. En cas d’antécédent thromboembolique, un traitement préventif anticoagulant est nécessaire durant le 3e trimestre et parfois conseillé durant le 2e trimestre.

Une femme enceinte peut-elle se faire vacciner ?
Certains vaccins sont contre-indiqués pendant la grossesse. Ce sont les vaccins dits « vivants atténués », comme celui contre la rougeole-oreillons-rubéole (ROR), la varicelle, la fièvre jaune et le BCG.Les vaccins dits « inactivés » (hépatite A, typhoïde, méningite) ne sont pas recommandés, mais peuvent parfois être utilisés, si le vaccin apporte davantage de bénéfices que de risques vis-à-vis de ces maladies. Et enfin, les vaccins dits « tués inertes » comme celui contre la grippe ou le DTP (diphtérie- tétanos-polio), peuvent parfaitement être injectés aux femmes enceintes.

La protection contre le paludisme
Contre le paludisme, la femme enceinte dispose de peu de moyens : beaucoup de produits anti-moustiques sont contre-indiqués pendant la grossesse, tout comme les médicaments antipalustres. Restent donc le port de vêtements longs et imprégnés ainsi que la moustiquaire. Et enfin, encore plus que tout autre voyageur, une femme enceinte doit respecter scrupuleusement les règles élémentaires d’hygiène, du lavage des mains à l’hygiène alimentaire. Mais toutes ces considérations sont à discuter en amont, dès qu’un projet de voyage se dessine, avec son médecin traitant et son gynécologue ou obstétricien.

Source: http://www.e-sante.fr/