Beaucoup de femmes abandonnent l’idée d’avoir un jour une silhouette de rêve après plusieurs régimes échoués.
La chirurgie esthétique les aide avec la liposuccion.

La liposuccion ou lipoaspiration

On parle de chirurgie esthétique lorsqu’on a recours à une opération chirurgicale ou chirurgie plastique pour rectifier les anomalies morphologiques du corps. La liposuccion ou lipoaspiration est une opération chirurgicale de remodelage de la silhouette par l’aspiration d’une quantité graisseuse résistante aux régimes amincissants.

À ce jour, c’est la seule technique fiable de ce type, faisant d’elle l’opération la plus pratiquée dans le monde. Comme une fois adulte, la cellule graisseuse reste en taille fixe, il n’y a donc aucun risque de « repousse » d’où l’efficacité de l’intervention. Il est à noter que la liposuccion corrige la forme (en volume), mais ne contribue en aucun cas à une perte de poids. C’est un autre moyen de compléter un régime.

Liposuccion : étapes de l’intervention

Avant l’intervention proprement dite, un bilan préopératoire est obligatoire permettant de déterminer l’état de santé général de la patiente. Une fois sous anesthésie générale ou locale, l’opération dure de 1 à 3 heures, avec des mini-incisons de 3 à 5 mm souvent dissimulés dans un pli naturel de la peau.

La liposuccion nécessite tout au moins un jour d’hospitalisation avec la contrainte de porter un vêtement compressif jour et nuit pendant au moins 3 semaines en guise de pansement. Suite à l’intervention, des petites douleurs seront ressenties dans les premiers jours, les ecchymoses (bleus) disparaîtront au bout de 2 à 3 semaines et l’œdème (gonflement) en deux ou trois mois. L’opération ne laisse généralement aucune cicatrice ou des moindres s’atténuant avec le temps.

Liposuccion : contre-indication et risques

La liposuccion n’est pas indiquée pour les personnes obèses du fait qu’elle ne contribue en rien à la perte de poids. Elle est aussi déconseillée aux fumeurs et aux femmes sous pilule. La chirurgie n’étant pas compliquée, elle présente néanmoins des risques comme l’embolie graisseuse, l’infection des tissus, l’embolie pulmonaire, une phlébite, une obstruction de la veine ou une complication liée à l’anesthésie.

Tous ces risques ne sont pas à négliger, voilà pourquoi après l’intervention, un suivi régulier pendant un an doit être établi. Les efforts musculaires seront bannis pendant un mois, la variation de poids est déconseillée pendant les mois suivant l’opération.

Une variante de la liposuccion, la liposculpture est une combinaison de la lipoaspiration, une aspiration de la graisse avec ou sans liquéfaction par les ultrasons pour le remodelage des tissus cutanés.