Chaque année, c’est la même chose.
Dès la fin de l’été, vous sentez que la morosité et la fatigue reprennent le dessus.
Avez-jamais essayé les cures de lumière ? Tout ce qu’il faut savoir sur la luminothérapie.

5 % de la population souffre de troubles affectifs saisonniers. On parle aussi de dépression saisonnière.
L’hiver est alors synonyme de déprime.

L’une des raisons :

Le déficit de luminosité à cette période de l’année.

Celle-ci est en fait essentielle au bon fonctionnement de notre organisme car elle règle notre horloge interne.

La nuit, quand on ferme les yeux, nous secrétons une hormone qui nous endort, la mélatonine.

Le matin, le simple fait d’ouvrir les yeux et d’exposer la rétine à la lumière stoppe la sécrétion de cette hormone.

On comprend alors pourquoi certains d’entre nous, plus sensibles aux variations de lumière, éprouveront des sensations de fatigue et de léthargie persistantes en hiver où les jours sont plus courts et plus gris.

C’est ainsi que l’on a donc imaginé proposer des cures de lumière artificielle pour réguler ces troubles et doper le moral.

A l’hôpital ou à domicile
Pour recharger les batteries, inutile toutefois de braquer votre lampe de bureau sur vous.

Seules des lampes spécifiques qui diffusent une lumière blanche et filtrent les ultraviolets et les infrarouges sont efficaces et sans danger.

Quelques hôpitaux, notamment Sainte-Anne à Paris, proposent ce type de traitement.

Il est cependant plus pratique de se soigner à domicile. Mais avant d’investir dans une lampe, mieux vaut consulter un médecin qui s’assurera que vous souffrez bien de troubles affectifs saisonniers.

Si vous décidez ensuite d’investir, sachez que la dépense se montera aux environs de 200€. Assurez-vous que la lampe que vous vous apprêtez à acheter n’émet pas d’ultraviolets et qu’elle comporte un filtre UV.

La mention CE est une garantie de sécurité. Elle doit diffuser une lumière de 10.000lux.

Le traitement débute dès l’automne et se poursuit jusqu’au printemps. L’exposition doit durer chaque jour 30 minutes.

Plutôt le matin que le soir. Les effets se ressentent dès la deuxième semaine.

Sinon, si vous avez le temps et les moyens, vous pouvez aussi opter pour des vacances au soleil.

Dépaysement en prime !