« Depuis ma ménopause, mon désir a baissé ». Je n’ai plus envie de faire l’amour aussi souvent qu’avant. J’aime pourtant mon compagnon, avec qui je vis depuis plus de vingt ans. Comment l’expliquez-vous? Y a-t-il quelque chose à faire?

1. l’avis du médecin
A la ménopause, le désir sexuel n’a guère de raison objective de diminuer. Les pics d’œstrogènes sont absents, puisqu’il n’y a plus d’ovulations. Le désir sera donc plus constant, sans élévation mensuelle pendant quelques jours. Quant à l’arrêt de la contraception hormonale (pilule, patch…), il peut avoir un effet positif sur le désir.
Lorsqu’une femme se sent moins jeune, elle peut s’estimer moins désirable, par exemple si elle a pris quelques kilos. Si le partenaire n’est pas rassurant, s’il ne fait pas de compliments, s’il ne dit pas à sa femme qu’il la trouve belle, cela peut poser problème. Or, certains hommes en couple depuis longtemps pensent que l’autre est un « acquis » et qu’ils n’ont plus besoin d’exprimer tout cela…

2. ses conseils
Expliquer à votre compagnon que votre désir est lié au sien et à la façon dont il l’exprime. Il sera donc stimulé par les mots d’amour.
De votre côté, essayez d’agir pour rester une femme désirable à vos yeux. Pour entretenir votre masse musculaire et vous façonner une silhouette qui vous plaise, il est important de pratiquer une activité physique. Et de surveiller votre poids.

Je vous conseille aussi de prendre soin de votre apparence, pour vous sentir belle. Cela passe, bien sûr, par votre manière de vous habiller et de vous maquiller. Mais n’hésitez pas à demander conseil à votre coiffeur et à votre esthéticienne…
Un gel lubrifiant est parfois utile. La lubrification sexuelle continue après la ménopause, mais elle est souvent plus lente, et la muqueuse moins humide au départ.

Si les préliminaires ne durent pas assez longtemps, vous pouvez éprouver des douleurs au moment de la pénétration. Et si vous avez mal, vous aurez moins envie de recommencer. Ce cercle vicieux peut être évité grâce à l’utilisation d’un gel lubrifiant. Vous pouvez aussi, bien sûr, demander conseil à votre gynécologue, qui vous proposera les solutions les mieux adaptées pour vous.
Pour stimuler votre libido, l’imagination est de la partie. Faites fonctionner votre « imaginaire sexuel » en lisant, par exemple, des romans érotiques.