les-sages-femme

Vous n’avez pas osé en croire le test, et pourtant l’analyse de sang vous l’a confirmé : vous êtes enceinte ! A partir de ce moment, vous êtes envahie par une multitude de questions : est-ce que ça va être une fille, un garçon? Le papa va-t-il laisser exploser sa joie, ou va-t-il être gagné par l’émotion?

Vous êtes sur votre petit nuage… pourtant il va bien falloir en redescendre pour vous poser une question de taille, à savoir qui va suivre votre grossesse, et qui va vous accoucher ?

Public ou privé, physiologique ou pathologique?
Vous n’avez pas toujours la possibilité de décider, car le choix du professionnel qui vous suivra dépend du type d’établissement où vous souhaitez accoucher et des risques que présente votre grossesse.

En ce qui concerne le secteur public, c’est à dire l’hôpital, c’est une sage-femme qui vous suivra et qui vous accouchera, à la condition que votre grossesse soit physiologique, c’est à dire qu’elle ne présente aucun risque.

La sage-femme assure tout comme le médecin les entretiens prénataux, prescrit les analyses de sang, d’urines, et les échographies, et les interprète par la suite.

Si votre grossesse présente des risques de complications, elle sera dite pathologique, et c’est alors le gynécologue qui effectuera le suivi et qui vous accouchera.

Sachez que si votre accouchement pourtant prévu sans problèmes connait des complications, la sage-femme qui vous a suivi fera appel à un gynécologue, prêt à intervenir tout de suite.Si vous décidez de vous adresser au secteur privé, c’est à dire à une clinique, c’est un gynécologue-obstétricien qui vous suivra et qui vous accouchera, que votre grossesse soit physiologique ou pathologique.

La sage-femme : une oreille attentive
Si vous avez la possiblité de choisir, alors votre décision doit avant tout dépendre de vos attentes. Si vous avez besoin de longs entretiens,d’explications et de conseils pour bien mener votre grossesse, alors la sage-femme sera d’une aide précieuse.

En effet, au delà des examens médicaux, la sage-femme crée un véritable lien avec les futurs parents, en répondant à toutes les questions qui les travaillent, en calmant leurs éventuelles angoisses, et en expliquant même comment soulager les petits maux de la grossesse, comme les jambes lourdes, les nausées…etc.

Elle est aussi présente pour préparer la future maman à l’accouchement, ainsi que pour la conseiller après l’accouchement sur par exemple l’allaitement ou le bain, et pour l’aider à bien vivre les suites de couche (épisiotomie, saignements…).

En somme, la sage-femme constitue un soutien psychologique très apprécié par bon nombre de futures et de toutes jeunes mamans.

Le gynécologue-obstétricien : un suivi plus médicalisé
Par sa formation de médecin, le gynécologue observe la grossesse d’un oeil plus médical et cela peut rassurer beaucoup de mamans.

Certaines choisissent aussi le gynécologue, car si une complication survient, elles péfèrent avoir affaire à celui qui les a suivies et qui connait donc bien leur grossesse, plutôt qu’à un gynécologue-obstétricien de garde qui viendrait prendre le relais de la sage-femme. Enfin, le fait que le gynécologue soit habilité à pratiquer une césarienne, ainsi que toutes les complications imprévues qui peuvent survenir lors d’un accouchement, rassure beaucoup de futures mamans qui ont l’impression d’avoir, au cas où, »tout sur place ».