amour (1)

Il y a 4 ans, des chercheurs de l’Université de New York se sont penchés sur la perception de l’amour quant à au cerveau humain. La problématique tournait autour de la possibilité de prévoir l’amour durable chez l’être humain.

Pour ce faire, une expérience a été réalisée : regarder une série de photos parmi lesquelles se trouvait celle de l’être aimé, pendant que l’on mesurait l’activité de leur cerveau.

Quatre ans plus tard, ils ont recontacté ces mêmes personnes: certaines étaient toujours en couple, d’autres avaient rompu.

Ils ont alors analysé les clichés d’imagerie cérébrale pris 4 ans plus tôt et ont constaté que ceux dont l’histoire d’amour durait encore avaient une activité neuronale supérieure dans une zone du cerveau appelée le noyau caudé. Ce centre cérébral réagit notamment à la beauté.

En revanche, l’activité de certaines zones impliquées dans le plaisir pur, comme le noyau accumbens, était plus faible chez eux.

Conclusion: les relations fondées sur une véritable admiration de la beauté de l’autre ont plus de chance de durer que celles basées sur le pur plaisir physique.

Alors les filles, vous savez ce qui vous reste à faire, n’hésitez pas. Emmenez-le faire une radio!

Source: http://www.baya.tn/