chirurgie

Après une liposuccion, on se débarrassait de la graisse prélevée. Désormais, on peut la réutiliser pour l’injecter dans des zones qui manquent de volume, comme le visage, les fesses ou les seins. Définition, avantages et inconvénients : on fait le point sur le lipofilling.

LE LIPOFILLING, C’EST QUOI ?

« Cette technique chirurgicale dérivée de la liposuccion est une autogreffe de tissu adipeux. Elle consiste à prélever de la graisse là où il y en a en trop, quelle que soit la zone (genoux, ventre, hanches, cuisses…) et à la transférer où l’on veut », explique le Docteur Isabelle Sarfati, chirurgienne plasticienne à l’Institut du sein à Paris.

FAUT-IL AVOIR PEUR DU LIPOFILLING MAMMAIRE ?

« Quand cette technique a été introduite dans les années 2000, elle concernait surtout le visage. Il a fallu lever plusieurs barrières avant de l’étendre aux seins », explique-t-elle. En janvier 2015, la Haute Autorité de santé a validé l’utilisation de cette technique pour les seins. Malgré cela, certaines idées reçues persistent, que le Dr Sarfati balaie : « Le fait d’injecter de la graisse dans les seins n’empêche pas les radiologues de lire des mammographies et de déceler une éventuelle tumeur. Après dix à quinze ans de recul, on peut également affirmer que le transfert de graisse ne semble pas favoriser l’apparition d’un cancer du sein. Cette technique est d’ailleurs très utilisée chez les femmes qui ont subi une mastectomie ou une tumorectomie, en remplacement ou en complément de la pose d’une prothèse. Le lipofilling a révolutionné la reconstruction mammaire, s’enthousiasme la chirurgienne. Une prothèse seule se voit parfois trop alors qu’un lipofilling en plus, réalisé en même temps ou plus tard, permet de sculpter une forme de sein plus harmonieuse. On peut lisser la peau, corriger les courbes, cacher la naissance de la prothèse, voire, en cas de petits seins, faire une reconstruction uniquement avec de la graisse… »

QUI EST LA PATIENTE IDÉALE DU LIPOFILLING MAMMAIRE ?

Pour une augmentation mammaire, le lipofilling est particulièrement indiqué quand on est un peu ronde et que l’on a perdu un peu de masse au niveau de seins avec l’âge ou après une grossesse. S’il est idéal pour retrouver le décolleté plein que l’on avait dans sa jeunesse, il s’envisage aussi sur une patiente qui a recours à une réduction mammaire pour remplir le haut de ses seins et atténuer la cassure due à la ptose mammaire.

Y A-T-IL DES CONTRE INDICATIONS AU LIPOFILLING ?

Le lipofilling mammaire ne conviendra pas à une femme trop mince car il faut avoir un peu de graisse à prélever quelque part. Si l’on n’a pas assez de stock dans une zone précise, le chirurgien peut éventuellement réaliser un « vol de graisse » en prélevant un peu de matière dans différentes zones du corps.

Si l’on veut gagner plusieurs bonnets alors que l’on est plate naturellement, il faudra plutôt se tourner vers la pose de prothèses. « Cela ne remplace en rien une augmentation mammaire par prothèses, c’est juste une arme supplémentaire pour une augmentation modérée du volume des seins, » résume le Dr Sarfati. A noter : s’il existe suffisamment de graisse à prélever il est parfois possible de faire deux lipofillings pour arriver au résultat attendu, mais cela doit être annoncé dès le devis.

Il existe des risques d’asymétrie ou d’irrégularités qui peuvent nécessiter des retouches. Comme l’indique la SOFCPRE (Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique, NDLR), dans certains cas, une deu­xième séance de lipomodelage est nécessaire sous anesthésie locale ou générale selon les cas, pour obtenir le résultat adéquat, au moins six mois après la première intervention.

COMMENT SE PASSE LA CONSULTATION ?

On doit ressortir du rendez-vous avec le chirurgien avec plusieurs informations :

-La faisabilité technique : a-t-on assez de graisse pour recourir à cette technique ?

-Le résultat : vos attentes seront-elles comblées par cette technique ? En plus de discuter avec vous, le chirurgien peut vous faire essayer des prothèses pour bien comprendre ce que vous attendez et vous orienter vers la technique la plus appropriée.

-Le ressenti : vous sentez-vous en confiance avec le chirurgien rencontré ? Avez-vous bien obtenu toutes les informations nécessaires avant de vous lancer ? A-t-il l’habitude de cette intervention ? Vous a-t-il été conseillé par une personne de confiance ? Il est important de sentir que l’on a pris toutes les précautions d’usage.

QUELS RÉSULTATS APRÈS L’INTERVENTION ?

Entre la disparition de l’œdème et l’élimination de la graisse qui n’a pas été vascularisée au moment de son implantation, il faut compter environ deux à trois mois pour voir le résultat définitif. Mais au bout de quinze jours à trois semaines, on peut déjà afficher un joli décolleté, sans bleus. L’injection de graisse par lipofilling n’engendre aucune cicatrice et n’est pas douloureuse. Mais la liposuccion, elle, peut faire mal. Il faut compter trois jours minimum pour s’en remettre, selon son activité professionnelle, mais prévoir une semaine d’arrêt pour un plus grand confort.

QUELS LES AVANTAGES ET LES INCONVÉNIENTS DU LIPOFILLING ?

Les + :
Le résultat est naturel, souple et définitif (sauf en cas de grosse perte de poids bien sûr)
C’est écologique
Cela ne nécessite aucune « maintenance » contrairement aux prothèses mais un suivi régulier est recommandé par la SOFCPRE, par le biais notamment d’un « bilan d’imagerie de référence un an après l’intervention, si possible par le même radiologue », puis de rester sous surveillance médicale régulière.

Les – :
L’augmentation du volume des seins est modérée
Il faut avoir le stock de graisse nécessaire pour le prélèvement
Le transfert de cellules graisseuses peut occasionnellement créer des kystes qui peuvent être enlevés ultérieurement
Le prix, en moyenne aussi élevé que la pose de prothèses

LE LIPOFILLING MAMMAIRE, COMBIEN ÇA COÛTE ?

Un lipofilling mammaire coûte entre 4 000 et 7 000€, soit quasiment le même prix que la pose de prothèses mammaires. Liposuccion + transfert de graisse : ce sont deux interventions en une, l’acte prend environ deux heures au bloc.
Pour un simple remplissage du creux des seins qui nécessite une mini liposuccion, comptez entre 2 500 et 3 000€.

ET LE LIPOFILLING DU VISAGE ?

Cette technique peut également être utilisée pour un rafraîchissement du visage. On peut notamment resculpter le contour des yeux, lisser et revitaliser les tissus, gonfler les pommettes ou redéfinir l’ovale du visage. Le principe est le même que pour le corps mais la graisse est filtrée pour la rendre très fluide de manière à la réinjecter au millimètre près. On appelle cela de la nanolipostructure.

Source: http://www.elle.fr/