Le piment est originaire d’Amérique centrale, d’Asie, des Antilles et du nord de l’Amérique du Sud et servait à relever la nourriture et les boissons.

Les Aztèques par exemple le préparaient avec du cacao. Christophe Colomb l’a ramené du Nouveau Monde en Europe à la fin du XVe siècle.

Outre leurs qualités piquantes, les piments ont une saveur ou un parfum. Un habaneros n’a pas le même goût qu’un piment thai.

Le piment est aussi l’ingrédient principal pour préparer de la harissa.

Tous les piments contiennent des composés phytochimiques connus collectivement sous le nom de Capsaïcinoides.
La capsaïcine a permis en laboratoire, l’apoptose de cellules cancéreuses chez le rat.
Des recherches récentes chez la souris montrent que le piment (la capsaïcine en particulier) pourrait permettre une perte de poids chez les personnes souffrant d’obésité.

Des chercheurs ont utilisé la capsaïcine du piment pour tuer les cellules nerveuses du pancréas de souris ayant un diabète de type, permettant ainsi aux cellules productrices d’insuline de recommencer à produire de l’insuline. Les chercheurs ont constaté que la quantité d’insuline nécessaire pour abaisser la glycémie après un repas est réduite si le repas contient du piment.

Après l’ajout de piment à l’alimentation, le LDL, ou mauvais cholestérol, résiste plus longtemps à l’oxydation, ce qui retarde le développement d’un risque majeur pour les maladies cardio-vasculaires.
Les épices, et le piment, permettent de contrôler les niveaux de contamination microbienne des aliments dans les pays avec peu ou pas de réfrigération.

C’est un fruit riche en vitamines B1, B2 et C.
Il existe en fait cinq espèces de piments domestiquées, chacune distinguable (en partie) grâce à ses fleurs :
Capsicum annuum (se prononce a-nu-om) : la plus cultivée (quelques variétés : Cayenne, Paprika, Ancho, les différents wax…). Les fleurs sont généralement blanches. On trouve aussi des variétés décoratives (comme peruvian purple, aux fleurs violettes) dont la saveur n’est pas le point fort.

Capsicum baccatum : généralement, fleurs blanches avec des traces jaunes ou vertes sur les pétales. Ce sont souvent de grandes plantes (plus de un mètre de haut). Les aji (piments d’amérique du sud) appartiennent à cette espèce.

Capsicum chinense : qui ne vient pas de Chine, contrairement à ce que le nom suggère, mais d’Amérique du Sud (comme les autres). Les fruits ont une saveur caractéristique d’abricot, mais ils sont aussi parmi les plus forts qu’on puisse goûter, donc il convient de prendre ses précautions à la dégustation. Quelques variétés : Habanero, coiffe d’évêque. Ces espèces sont lentes à germer et lentes à mûrir, elles demandent un climat chaud et humide (tropical).

Capsicum frutescens : les variétés de C. frutescens donnent des fleurs blanches, teintées de vert, avec des anthères violettes. Elles sont peu cultivées, mis à part le fameux tabasco.

Capsicum pubescens : sans doute les variétés les moins communes en culture, car ce sont les plus délicates. Les fleurs sont violettes, avec des anthères blanches. C’est la seule espèce produisant des graines noires. Le piment rocoto fait partie de cette famille.

En outre, on trouve 23 espèces sauvages, généralement à petits fruits (qui sont avalables par les oiseaux, le vecteur naturel de reproduction des piments).

http://www.aufeminin.tn/laliment-sante-de-la-semaine-le-piment/