Après le décès de sa mère, la journaliste américaine d’ABC, Sophie Scott, était dans un triste état, accablée de douleur. Pour tenter de retrouver le bonheur, elle a compilé les dernières recherches scientifiques et elle a appris pourquoi ce que l’on mange est si important pour la manière dont on se sent.

bonheur-et-plaisir

1. Régime sain, l’esprit heureux

Quand on y pense bien, il est presque impossible d’être vraiment heureux si le corps n’est pas nourri d’une bonne alimentation et d’exercices. Tout ce que l’on mange affecte la production des hormones du cerveau et cela peut changer, soit qu’on se sente triste ou heureux, détendu ou stressé.

Il existe de solides preuves scientifiques pour appuyer l’idée que la nourriture peut affecter l’humeur. Par exemple, les aliments riches en tryptophanes — comme la viande rouge, les produits laitiers, les noix, les grains, les bananes, le soja et les produits à base de soja, le thon, les crustacés et la dinde — augmentent les niveaux d’une hormone appelée sérotonine qui stimule un sentiment de bien-être. Développer suffisamment de sérotonine contribue à réguler l’humeur et à tolérer la douleur. Pas assez de sérotonine peut conduire à l’insomnie, la dépression et les fringales.

glucides-pain

2. Ne vous passez pas de glucides

Selon la Dre Judith Wurtman, chercheuse en nutrition au Massachusetts Institute of Technology, il y a une amélioration significative de l’humeur quand les gens consomment des glucides.

Les aliments riches en glucides, comme le pain et les pommes de terre, contiennent des niveaux élevés de tryptophane et agissent comme un amplificateur d’humeur. Elle a constaté que les femmes qui suivent un régime faible en glucide et élevé en protéines sont plus susceptibles de se sentir déprimées et sujettes à reprendre du poids.

Manger trop de glucides au cours d’un repas peut vous rendre somnolent. (Vous êtes probablement habitué au sentiment de fatigue ressenti après un grand bol de pâtes au déjeuner.) La nutritionniste Shane Bilsborough soutient que, pour maintenir une énergie constante tout au long de la journée, manger des petites portions de glucides au milieu de la matinée, au déjeuner et au goûter.

La clé est de consommer de bons glucides, et cela comprend les céréales complètes, les haricots et les légumineuses, les fruits et les légumes. Dans le régime de bonheur que j’ai développé, il faut choisir des glucides complexes qui influencent peu l’indice glycémique (IG). Ces aliments prennent plus de temps à se décomposer dans votre système et vous vous sentirez plus longtemps rassasié, de sorte que cette approche va également vous aider à contrôler la perdre de poids.

proteines-legumineuses

3. N’oubliez pas les protéines

Il est important d’avoir chaque jour une bonne source de protéines. Les protéines augmentent la production de deux hormones dans le cerveau qui vous font sentir plus alerte. Une alimentation faible en protéines est liée à la dépression, à l’anxiété et à la fatigue. Continuez à manger de la viande rouge deux à trois fois par semaine et assurez-vous que les portions ne sont pas plus grosses que 100 g (environ la taille de la paume de votre main). D’autres excellentes sources de protéines sont le poulet maigre, le poisson, les œufs, les noix, les légumineuses (comme les lentilles et les pois chiches) et du thon ou du saumon en conserves.

La clé est d’obtenir un équilibre des protéines et des glucides, de préférence à chaque repas ou collation. Optez pour un yaourt faible en gras (protéines) et une pomme (glucides) ou du pain de seigle (glucides) avec du beurre d’arachide naturel (protéine).

AlimentsAntiallergies_PS

4. Les bons gras

Manger des aliments riches en acides gras oméga-3 est important. On les trouve principalement dans les poissons comme le maquereau, la sardine, le thon et le saumon. Un type d’oméga-3, l’acide alpha linolénique, se trouve principalement dans les légumes à feuilles vert foncé, l’huile de lin et certaines huiles végétales. Une étude publiée dans l’American Journal of Psychiatry a prouvé que les oméga-3 provenant des poissons peuvent soulager la dépression et améliorer l’humeur.

dejeuner_1

5. Commencez bien la journée

Le petit déjeuner est primordial pour l’humeur. Les indices qui montrent que de sauter le petit déjeuner vous affecte sont la baisse d’énergie en milieu de matinée, un caractère irritable, le besoin de caféine et les envies d’aliments sucrés.

Les experts suggèrent de prendre un petit déjeuner tous les jours pendant une semaine pour voir l’impact que cela peut avoir sur votre humeur. Si vous ne pouvez pas vous résoudre aux aliments solides, essayez un fouetté avec de la banane, du lait faible en gras ou du yaourt, des graines de lin et de l’essence de vanille.

legumes-verts


6. De superaliments pour l’humeur

L’acide folique est l’une des vitamines B et elle joue beaucoup sur l’humeur. Les épinards et les lentilles sont de bonnes sources d’acide folique, de même que les légumes verts et les haricots. Selon certaines études, régler un déficit en acide folique peut guérir la dépression. Une étude a prouvé que plus d’un tiers des femmes dépressives en avaient de faibles niveaux.

Le sélénium, un oligo-élément, est crucial pour garder une humeur stable. Au Royaume-Uni, des psychologues de l’University of Swansea ont constaté que les personnes ayant une alimentation pauvre en sélénium étaient fatiguées, anxieuses et déprimées. Ces mêmes personnes se sentaient beaucoup mieux quand elles avaient un apport suffisant en sélénium. On le trouve dans les fruits, les céréales, les grains et la viande. Il y en a de fortes doses dans les noix du Brésil. Une noix par jour suffit pour vous en fournir un apport suffisant. Trop en prendre n’est pas mieux, car à fortes doses, c’est toxique.

Source: http://www.plaisirssante.ca/