Les secrets d’une peau de pêche se trouvent dans l’assiette...

L’hiver en a profité pour en faire voir de toutes les couleurs à votre épiderme, du froid qui dessèche au manque de lumière en passant par la neige qui agresse votre visage.

Vous avez bien besoin d’une cure de jouvence naturelle pour redonner de l’éclat à votre peau.

Les crèmes se contentent d’hydrater la surface cutanée. Pour agir en profondeur, l’alimentation est votre meilleur allié en combinant un cocktail de vitamines et d’oligo-éléments essentiels à l’équilibre de votre peau.

Vitamine C en perfusion

Si la vitamine C vous donne la pêche et booste votre énergie, elle pianote aussi dans la gamme des antioxydants pour composer une parade de défense aux anti-radicaux libres. Elle accélère la réparation de l’ADN des cellules malmenées par les ultra-violets.

Votre remède antirides qui lutte contre le dessèchement de votre peau et son vieillissement prématuré se concentre dans les fruits et légumes. La vitamine C possède un effet tenseur qui vous fera mettre fraises, orange, kiwi, papaye, cassis… à vos menus.

«Les antioxydants, comme la vitamine A, C et E, le zinc et le sélénium, renforcent les défenses des cellules cutanées contre l’oxydation, note Sophie Ortega-Loeff, nutritionniste à Paris et auteur de Mon guide d’équilibre alimentaire publié chez Ixelles éditions. Il est capital de nourrir sa peau de l’intérieur grâce à l’alimentation.»

Les omégas 3 chouchoutent vos cellules

Les acides gras essentiels prennent soin de votre peau… Cocktail d’oméga 3, l’ADH (acide docosahexaénoïque) et l’AEP (acide eicosapentaénoïque) combinés protégeraient les parois des cellules agressés par les radicaux libres engendrés par les ultra-violets.

Une défense naturelle que vous pouvez mettre au point en privilégiant les poissons gras dans votre assiette. Au menu : thon, saumon, maquereau, sardines au moins deux fois par semaine. Les conserves préservent les bienfaits de l’oméga 3. Pour les végétariennes, vous trouverez une bonne source d’oméga 3 dans l’huile de colza, l’huile de lin ou les noix fraîches. « L’oméga 3 consolident les barrières cutanées pour lutter contre la déshydratation, explique la nutritionniste.

Un excès d’oméga 6, que l’on trouve dans les huiles végétales, peut avoir un effet inflammatoire sur la peau et entretenir les peaux grasses. Il faut trouver le bon équilibre entre oméga 3 et oméga 6.»

Des tomates contre le soleil

Un bon moyen pour ne pas être rouge comme une tomate justement ! Les UV ne sont pas les amis de l’épiderme. Une exposition prolongée peut malmener votre peau en commençant par un coup de soleil et en accélérant le vieillissement cutané.

La tomate contient du lycopène, une substance qui fait partie des caroténoïdes et qui lui donne sa couleur et protège votre peau du soleil. Préférez les tomates fraîches au concentré qui ne possède pas les mêmes effets bénéfiques. À côté de la tomate, le pamplemousse contient également du lycopène.

Parmi les caroténoïdes qui constituent un rempart contre les UV, vous trouverez la lutéine qui se trouve en bonne quantité dans le maïs et les œufs et le bêta-carotène qui donne aux fruits et aux légumes leur couleur orange (la mangue, le potiron, la papaye…).

«On ne se trompe pas si on mange coloré», s’amuse Sophie Ortega-Loeff. Le bêta-carotène a la particularité d’être transformé en vitamine A par l’organisme en cas de besoin.

Du soja pour entretenir votre collagène

Le soja est un allié de poids pour protéger votre peau. Il contient des isoflavones qui possèdent un effet protecteur contre les ultraviolets et renforcent le collagène pour retarder sa dégradation. Le collagène commence à perdre de son élasticité vers la vingtaine.

Le stock diminue au fil des ans sans se renouveler, faute d’aliments riches en collagène comme les tripes ou du bouillon à base d’os. Si vous n’êtes pas une adepte de ces mets, adoptez «la tofu attitude» en vous régalant. Les yaourts au soja sont également une bonne source d’isoflavones.

Les légumineuses comme les pois, les fèves et les lentilles en contiennent aussi une petite portion. «Des oligo-éléments comme le zinc, le magnésium et le silicium que l’on trouve dans les produits végétaux, stimulent la production de collagène», remarque la nutritionniste.

Hydratez votre peau de l’intérieur

Les crèmes nourrissent votre épiderme de l’extérieur. «Pour l’hydrater en profondeur, n’oubliez pas de boire au moins 1,5 l d’eau par jour en prenant soin de contourner la case alcool qui ne veut pas du bien à vos cellules en favorisant la déshydratation, souligne la nutritionniste. L’alcool en déshydratant donne un teint terne.

Le vin rouge qui contient des polyphénols, puissant antioxydant, a en revanche, un effet positif sur l’épiderme, à condition d’être consommé avec modération. Le thé vert est également riche en antioxydants. Il est drainant et assure une bonne hydratation de l’épiderme.» Autant de bonnes raisons d’avoir toujours une tasse à portée de main. La peau a besoin de bonnes graisses pour garantir une hydratation optimale.

Privilégiez les aliments riches en vitamine E comme les oléagineux, noix et amandes en tête. Un avocat en entrée et des algues en paillettes sur vos salades pour faire le plein d’oméga 3. Conseil coup d’éclat : faites-vous une petite cure d’oméga 3 en complémentation pour un teint lumineux.

La botte secrète de votre peau : la vitamine B

Les vitamines du groupe B sont tout simplement bonnes pour votre peau ! «Elles sont nécessaires pour le renouvellement cellulaire, insiste la nutritionniste. Elles garantissent l’élasticité de la peau.» Chacune apporte sa spécificité pour l’équilibre de votre épiderme. La vitamine B1 et la vitamine B2, également appelée la riboflavine, renforcent le tissu cutané. La vitamine B3 sert de rempart à l’épiderme contre la lumière et joue un rôle dans son hydratation.

Une peau anormalement sèche peut être le signe d’une carence en B3. La B5 est essentielle à la croissance et à la résistance de l’épiderme. La B6 est bien connue des peaux grasses. Elle régule l’excès de sébum. La B8, B9 et B12 assurent le bon fonctionnement des cellules.

Pour mettre des vitamines B dans l’assiette, rajoutez des germes de blé à vos menus. Les produits d’origine animale comme le foie, les œufs, la viande ou le saumon en sont bien pourvus. Vous pouvez faire une cure de levure de bière pour limiter le risque de carence.

Faites votre plein de zinc

La beauté sur le zinc… Les carences ne sont pas rares et pourtant ce précieux oligo-élément est capital pour assurer le bon fonctionnement de vos cellules. Un manque de zinc engendre un déséquilibre de l’épiderme qui se manifeste par un regain d’acné ou une peau sèche. Le zinc favorise la cicatrisation et régule les infections de la peau comme le psoriasis.

Les apports recommandés sont de 12 mg par jour, mais des perturbateurs comme le stress, l’alcool, l’excès de café épuisent rapidement les réserves. Pour faire votre plein de zinc, misez sur les huîtres et le foie de veau qui offrent un zinc bien assimilé par le corps.

Les champignons apportent zinc et sélénium, un puissant antioxydant. Les germes de blé ou le pain complet en contiennent en quantité moindre et avec plus de difficultés pour être absorbé par l’organisme. Les végétariennes pourront avoir recours à une supplémentation en zinc !

Bas les masques !

La beauté se trouve dans votre frigo pour vous préparer un masque sur mesure pour votre peau. Résistez à l’envie du manger pour profiter des bienfaits des fruits et légumes en mixture. Pour un effet bon mine, écrasez une banane et appliquez-la sur votre visage pendant 15 minutes.

Côté masque coup d’éclat : mixez six fraises et ajoutez une cuillère à soupe de lait, une cuillère à café de miel et d’huile d’olive. N’oubliez pas de prendre des photos !

Les radicaux libres font un tabac

Et la cigarette agresse votre peau en accélérant le vieillissement des cellules. L’oxydation cisèle les rides naissantes et accentue les cernes. Quant à la fumée, elle vous laisse un teint voilé par le manque d’oxygène.

La pollution n’est pas en reste pour multiplier les radicaux libres, tout comme le stress, l’excès de certains médicaments et une alimentation déséquilibrée. À vous de réduire les facteurs extérieurs qui nuisent à votre épiderme, pendant que les nutriments luttent de l’intérieur pour vous aider à garder une peau éclatante.