les-anti-vaccins-les-dangers-des-theories-du-complot-par-la-preuve-8908

Le combat contre la stupidité profonde des théories du complot ne cessera jamais pour la simple raison que les laisser vivre c’est courir de grands risques. La preuve avec les anti-vaccins.

Vous les avez sûrement déjà vu passer les « anti-vaccins ». Sur Mesacosan même, où je ne nie pas la liberté d’expression, nous avons eu le droit à ces discours fumeux sur l’inutilité, voire les dangers même, de la vaccination. A grand renfort d’un discours qui se veut anti-grande-société-pharmaceutique l’idée que la vaccination n’était en général pas utile, voire dangereuse, a fait son chemin et notamment chez les parents dont la grande irresponsabilité, provoquée par une profonde simplicité d’esprit, les a poussé à non seulement ne pas vacciner leurs enfants mais en plus à le clamer haut et fort en étendard.

Résultat les taux d’enfants vaccinés ont baissé à travers le monde occidental. Le résultat aurait donc dû être selon les tenants de la théorie du complot pharmaceutique une amélioration de la santé des enfants et des parents. Mais nous ne vivons pas le monde chimérique des complotiste, mais dans un monde bien réel où cette baisse des vaccinations a des effets catastrophiques avec la découverte en France, en Grande Bretagne et aux États-Unis de dizaines de milliers de cas de rougeole et de coqueluche dont des cas mortels !

Non les vaccins ne provoquent pas l’autisme. Non je ne suis pas payé, en écrivant ces lignes par un lobby pharmaceutique. Oui je suis un citoyen inquiet pour la santé de notre époque et particulièrement de nos enfants.

Heureusement le monde médical et associatif réagi. Parmi les nombreuses contributions qui visent maintenant à contrer le discours de certains irresponsables, je vous invite à visionner le documentaire « Vaccines, calling the shot ».

La vaccination est primordiale et est de notre responsabilité à 2 niveaux, l’un pour ne pas tomber malade, 2 pour ne pas devenir porteur des maladies. Et si l’histoire de la vaccination comporte des ratés avec des campagnes parfois très mal menées et certaines précipitations (on se souviendra du H1N1) ne plus faire confiance à notre monde médicale c’est nous faire courir collectivement un grand risque. Nous avons tous un rôle à jouer pour la santé publique. Ne devenons pas individualiste et comprenons comme le souligne l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) que « l’impact des vaccins sur la vie des gens est certainement l’une des meilleures choses que l’on ait vues ».

Ne nous trompons pas, la vaccination fait partie des grands progrès apportés à l’humanité. Ne nous en coupons pas en écoutant le discours archaïque, incohérent et fallacieux des anti-vaccins. Les maladies contre lesquels nous nous vaccinons ne sont pas bénignes. Mais grâce au succès des vaccins nous ne nous en rendons justement pas compte. C’est peut-être le plus grand tort des vaccins, être efficace au point d’en faire oublier que ces maladies infectieuses ont été mortelles.

Oui j’aime aussi les vertus de la nature, mais se vacciner ce n’est pas les nier, bien au contraire. Ne tombons pas dans un scepticisme benêt et sachons écouter les spécialistes qui nous parlent et qui savent, bien mieux que ces nombreux colporteurs de « n’importe quoi » qui parsèment le Net.

Source: http://www.mesacosan.com/