tatouage

Rougeurs, démangeaisons, croûtes, cicatrices, douleurs, une personne sur dix développerait de telles réactions après la réalisation d’un tatouage. Comment bien choisir son tatoueur pour limiter les effets secondaires ?

Les effets secondaires sont fréquents
Selon cette enquête américaine qui a consisté à interroger quelque 300 promeneurs à Central Parc à New York, 10 % des tatoués souffrent d’effets secondaires, de type allergique, douleurs, rougeurs, irritations, sensibilité au soleil, cloques, etc. Pour 6% des sujets qui se sont fait tatouer, les réactions indésirables ont duré plus de 4 mois.

Cette enquête montre que les effets secondaires ne sont pas systématiques, mais ils sont fréquents. Les problèmes surviennent plus souvent avec de l’encre colorée et les risques augmentent avec le nombre de couleurs employées. Près de 44% des cas étaient liés à de l’encre rouge.

Bien choisir son tatoueur
En pratique, on retiendra que l’encre noire semble moins risquée, l’introduction des pigments étant encore peu règlementée en France, même s’il existe une surveillance active des autorités. En revanche, les règles d’hygiène que le tatoueur se doit de respecter le sont beaucoup plus : formation à l’hygiène des professionnels du tatouage, surveillance quant à la bonne cicatrisation, déclarations des effets secondaires. Il est donc impératif de vérifier au préalable la certification du tatoueur. L’idéal est de se renseigner au préalable, de visiter les lieux et de s’assurer des bonnes pratiques : port de gants, matériel stérile, rasage des zones à tatouer, propreté des lieux, etc.

Ces conseils sont aussi valables pour les piercings, car toute effraction de la peau introduit aussi un risque d’infection, notamment d’hépatite B. Attention enfin à la composition du bijou et à sa localisation qui peuvent entraîner des risques supplémentaires.

Source: http://www.e-sante.fr/