Le tabac accélère le vieillissement de la peau, mais comme si cela ne suffisait pas, il augmente aussi le risque de chute des cheveux.

Certes, on en parle peu, mais des études montrent bel et bien qu’il existe une alopécie causée par le tabagisme?.

Le tabac: toxique jusqu’à la racine des cheveux

La liste des méfaits du tabac est incroyablement longue et elle n’est pas close.

Sans parler des risques de cancer du poumon, de la vessie, de maladies cardiovasculaires, d’atteinte de voies respiratoires, dont la broncho pneumopathie obstructive chronique (Bpco), le tabagisme altère aussi la fertilité, augmente le risque de prématurité, etc., etc.

Mais il accélère également le vieillissement de la peau et s’attaque aux cheveux. Rien d’étonnant avec les quelque 2.500 produits chimiques contenus dans la fumée. Et les cheveux ont cette particularité de conserver longtemps en mémoire tout ce que nous ingérons.

C’est ainsi que l’on retrouve de la nicotine dans les cheveux des fumeurs.

Les cheveux finissent par tomber

On observe d’autres répercussions, notamment sur le développement des cheveux.

Le tabagisme aurait pour effet de les priver de certains nutriments indispensables à leur vitalité, à leur brillance (acides aminés, vitamines B, oligo-éléments?).

C’est pour cette raison que les fumeurs ont les cheveux qui grisonnent plus rapidement.

Mais le tabac exerce aussi des effets négatifs sur la pousse des cheveux et favorise leur chute car il endommage le génome capillaire.

Alopécie induite par la fumée de cigarettes

Comme les cellules cancéreuses, les cellules capillaires ont la particularité de se diviser très rapidement.

Ainsi, nos cheveux poussent très vite, leur renouvellement est permanent et rapide. C’est pourquoi les scientifiques comparent souvent l’alopécie induite par la chimiothérapie à celle induite par la fumée de cigarettes.

Dans les deux cas, fumée et chimio ont des effets toxiques sur les cellules qui se développent très rapidement.

A noter que les chercheurs qui travaillent sur la mise au point de traitements capables d’empêcher la chute des cheveux chez les malades soignés par chimiothérapie, utilisent classiquement dans leurs expérimentations le modèle de la toxicité induite par la fumée du tabac?

Pour en revenir au simple tabagisme, ce risque accru d’alopécie doit être ajouté à la liste des raisons qui peuvent motiver les fumeurs à stopper leur tabagisme.

Ainsi, arrêter de fumer contribue à freiner la chute des cheveux, à les rendre plus souples et brillants?.

Source : http://www.e-sante.be